La fibromyalgie en attente d'un gène

La fibromyalgie est une cause fréquente de polyalgies diffuses, potentiellement invalidantes. Sa physiopathologie reste incertaine, malgré la richesse des symptômes associés. Plusieurs études suggèrent un dysfonctionnement du système sympathique, s’accordant avec certains des symptômes extra articulaires tel que les troubles du sommeil, les pseudo phénomènes de Raynaud, la colopathie fonctionnelle. Par ailleurs, le polymorphisme du gène de la catéchol-O-méthyltranférase (COMT), enzyme dégradant les neurotransmetteurs du système sympathique, a été associé à un risque augmenté de fibromyalgie. Or ces neurotransmetteurs se fixent à des récepteurs adrénergiques présents sur de nombreuses cellules de l’organisme.

G Vargas-Alarcón et collaborateurs ont donc recherché un polymorphisme des gènes codant pour les deux récepteurs adrénergiques α-AR et β-AR au cours de la fibromyalgie. Leur étude a porté sur 78 femmes mexicaines  et 78 femmes espagnoles souffrant de fibromyalgie comparées respectivement à 48 et 71 femmes appariées indemnes de la maladie. Un polymorphisme a bien été identifié pour ces deux récepteurs adrénergiques, avec, pour l’un des haplotypes du β-AR, nommé β2-AR AC, une sur-représentation chez les fibromyalgiques des deux populations étudiées (chez les Mexicaines : 42,1 % versus 30,5 %,  p = 0,04 ; chez les Espagnoles : 50,4 % versus 40,0 %,  p = 0.05). D’autres haplotypes ont été retrouvés associés à la fibromyalgie, mais dans l’une des deux population seulement. C’est effectivement l’une des forces de cette étude d’avoir pu étudier le polymorphisme sur deux populations indépendantes ce qui permettait de mieux s’affranchir d’un polymorphisme lié à l’ethnie plutôt qu’à la fibromyalgie.

Ainsi, cette étude renforce l’hypothèse d’une participation du système adrénergique dans la fibromyalgie. Il faut tout de même rester prudent car le seuil de significativité est tout juste atteint. Une confirmation sur une autre ethnie et par une autre équipe serait la bienvenue. On attend maintenant les études biochimiques fonctionnelles afin de savoir en quoi le polymorphisme décrit, modifie le fonctionnement du système sympathique.

Dr Laurent Laloux

Référence
Vargas-Alarcón G et coll. : Association of adrenergic receptor gene polymorphisms with different fibromyalgia syndrome domains. Arthritis Rheum. 2009; 60: 2169-2173

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article