Grippe A (H1N1) : la carte mondiale de l’épidémie change

Genève, le lundi 11 janvier 2010 – Parmi les différentes tactiques des pays d’Europe de l’Ouest et notamment de la France pour se délester d’une partie du surplus de leur stock de vaccins contre la grippe A (H1N1) figure l’option d’en revendre un nombre non négligeable à des états qui en sont encore dépourvus. A la lueur de la carte de la pandémie aujourd’hui, les candidats pourraient être nombreux. Si l’épidémie est aujourd’hui en déclin sur le continent américain et en Europe de l’Ouest, elle progresse en effet dans plusieurs autres régions du monde et notamment en Europe de l’Est. C’est ainsi que dans son dernier bilan publié vendredi, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) observe « une circulation intense du virus » en Pologne, Serbie, Ukraine et Géorgie. Si l’arrivée de la vague épidémique en Pologne pourrait ne pas modifier la position unique des dirigeants polonais qui ont choisi de se passer de la protection vaccinale, elle pourrait inciter les autres états à se tourner vers les pays d’Europe de l’Ouest. L’Ukraine, qui a déjà fait face à plusieurs centaines de décès liés à la grippe A, serait particulièrement demandeuse et des négociations avec l’Allemagne sont déjà engagées.

12 799 victimes

Parmi les autres régions du monde aujourd’hui touchées par l’épidémie, l’OMS met l’accent sur le cas de l’Egypte où le nombre d’infections est en hausse, mais encore, en Asie du Sud, sur la situation du nord de l’Inde, du Népal et du Sri-Lanka. « Une tendance à la hausse des maladies respiratoires » est en effet observée dans ces différents états. Au total, en Asie du Sud 1 165 décès ont été constatés depuis l’apparition du virus, dont 107 sont survenus au cours de la semaine dernière. L’OMS note encore que le virus H1N1 aurait tué dans le monde 12 799 personnes, dont 579 au cours des sept derniers jours.

L.C.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article