Donner du punch au vitiligo

Les greffes mélanocytaires sont proposées depuis de nombreuses années dans le traitement des vitiligos mais les résultats à long terme sont mal connus. Une étude  prospective s’est intéressée au devenir de 61 patients présentant un vitiligo « vulgaire » et 9 atteints de vitiligo segmentaire ayant bénéficié, au niveau de certaines lésions, de greffes prélevées sur des zones pigmentées par des punchs (bistouris cylindriques) de 2 mm.

Le suivi moyen a été de 5,2 ans. Les résultats sont variables puisque dans les vitiligos vulgaires non segmentaires on n’obtient  que 28 % d’excellents résultats mais ce chiffre monte à 78 % dans les vitiligos segmentaires, c’est-à-dire localisés. On observe un effet de pavage sur les zones repigmentées dans 27 % des cas. En cas de vitiligo actif, la repigmentation obtenue s’est estompée progressivement avec des résultats finaux inférieurs à ceux observés en l’absence d’activité de la maladie.

Sur le plan pratique, la méthode est simple : les zones donneuses sont prélevées avec un punch de 2 mm et les zones receveuses sont perforées avec le même type de punch, les plaies étant ensuite fermées avec de simples bandelettes de suture adhésives.

Cette technique, qui ne nécessite pas d’entrainement particulier paraît efficace à long terme dans le traitement du vitiligo surtout de type segmentaire. La durée de la réponse au traitement est en effet influencée par la localisation et le type de vitiligo mais aussi par le degré d’activité de la maladie, et les thérapeutiques reçues auparavant (notamment UV).  Pour les auteurs, enfin, le recours à des greffes de plus petite taille encore (1 à 2 mm) pourrait permettre d’éviter l’effet « pavage ».

Dr Patrice Plantin

Référence
Fongers A et coll. : Long-term results of 2-mm punch grafting in patients with vitiligo vulgaris and segmental vitiligo: effect of disease activity. Br J Dermatol 2009;161:1105-11

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article