Pharmacie : c’est la saison des prix !

Paris, le mercredi 27 janvier 2010 – Afin de débuter l’année sous une note glorieuse, la première séance de l’Académie nationale de pharmacie est de façon traditionnelle l’occasion de dévoiler « la liste des lauréats (…) des divers prix » décernés par cette institution. C’est ainsi que le 13 janvier, lors de l’ouverture de l’année académique, ont été dévoilés les noms de ceux récompensés par différentes bourses et organisations. Certains prix avaient pour le nouveau président de l’Académie, une résonance particulière. Ainsi, pour le féru d’histoire François Chast, la récompense attribuée par la société d’histoire de la pharmacie est une distinction aussi importante qu’intéressante. C’est année, ce sont les travaux d’Anne-Laure Pépin, dédiés à « la santé et la médecine populaire en bas Berry de la fin du XVIIIème siècle à nos jours » qui ont été distingués par la société d’histoire.

Interactions médicamenteuses

Si certains prix offrent un regard sur le passé, d’autres se tournent plus résolument  vers l’avenir. Or, aujourd’hui, l’une des priorités des pharmaciens, qu’ils exercent à l’officine ou à l’hôpital, concerne la lutte contre les interactions médicamenteuses. Dans ce domaine, la thèse d’université de Frédéric Mille, qui a reçu le prix de l’internat en pharmacie des hôpitaux de Paris et de sa région est prometteuse, puisqu’elle porte sur les « points faibles » et les possibilités d’amélioration des « systèmes de détection des interactions médicamenteuses ».

Toute la pharmacie récompensée

Outre les différentes bourses et prix attribués par des laboratoires pharmaceutiques et les principaux syndicats de pharmaciens hospitaliers, les distinctions les plus importantes, qui ont été l’objet d’une remise solennelle ce lundi 25 janvier dans les salons de l’Ordre national des pharmaciens sont celles dévolues par le Comité d’éducation sanitaire et sociale de la pharmacie française (CESPHARM), commission permanente de l’Ordre des pharmaciens et par l’Ordre lui-même. Le choix du CESPHARM s’est cette année portée sur Jean Occulti, qui a fait de la formation des équipes officinales aux soins de premier secours sa passion depuis de nombreuses années. Le Professeur Roger Leverge a pour sa part été récompensé par l’Ordre dans la catégorie « déontologie, histoire, pharmacopée ». Il s’agissait d’offrir à ce pharmacien hospitalier une reconnaissance pour l’ensemble de sa carrière longue de 45 ans et qui a vu son talent s’exercer tant à l’hôpital, qu’à l’université ou encore dans le monde syndical. Au président d’honneur du syndicat national des pharmaciens de CHU on doit notamment l’application du statut de praticien hospitalier aux pharmaciens. Enfin, dans la catégorie « biologie médicale », l’Ordre a voulu distinguer le professeur Christine Rouzioux. Après avoir participé à la découverte du virus du Sida dans les années quatre-vingt, cette femme d’exception a contribué sein de l’Hôpital Necker au développement d’un pôle mère enfant. Ses projets demeurent aujourd’hui nombreux. Elle a ainsi fait part lors de la cérémonie du 25 janvier de sa volonté de développer la biologie médicale dans les pays du Sud. A travers les personnalités de Jean Occulti, Roger Leverge et Christine Rouzioux, les différents visages de la profession de pharmacien ont été distingués.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article