Un site internet pour votre association de médecins ? Dites : canal-médecine !

Paris, le jeudi 28 janvier 2010 – Il n’est pas rare qu’en se connectant au site internet d’une association de praticiens (locale ou nationale), portant réputée pour son dynamisme, la déception soit grande. Au-delà des questions esthétiques souvent totalement négligées, il apparaît que les contenus sont très rarement actualisés, qu’une ergonomie rudimentaire interdit toute interaction avec les autres visiteurs et qu’un doute lancinant subsiste sur la protection de certaines informations. Cette expérience que l’on peut répéter en se rendant sur plusieurs sites n’est pas qu’une vue de l’esprit : les associations de médecins, souvent à contre cœur, délaissent internet. Ainsi, selon des chiffres rappelés par la société Imagence, seules 13 % des 4 000 associations de praticiens que compte la France, disposent d’un site internet. Les raisons de ce désert numérique sont multiples. Imagence, pionnier dans le domaine du multimédia dédiée à la santé en énumère plusieurs : « Manque de temps, déficit de compétences techniques et de méthodologie (…) peur des risques quant à la confidentialité dans la transmission d’information et difficulté à suivre l’évolution permanente des techniques et des outils : les freins à une réelle utilisation du potentiel d’internet (…) sont encore nombreux ». Pourtant, la présence des associations médicales sur le net offrirait sans nul doute un vrai plus pour les praticiens, qui trouveraient dans ce relais d’information non seulement un lieu d’échange entre pairs, mais aussi un gage quant à la qualité et à la pertinence des données proposées.

En trois minutes

Permettre une véritable rencontre entre les associations de praticiens et internet est l’objectif du réseau canal-médecine qui s’est ouvert ce lundi 26 janvier. Le principe de cette plateforme est simple : il s’agit d’offrir aux présidents d’associations médicales et à leurs membres la possibilité de créer en quelques minutes un site simple d’utilisation et offrant la promesse d’une interactivité foisonnante mais sécurisée. Premier réseau web d’associations de médecins, canal-Médecine propose en effet un « générateur de site automatisé » utilisable « sans aucune connaissance informatique ». Les cinq étapes pour y accéder ne doivent pas excéder trois minutes. Le chrono commence par la création d’un compte sur canal-médecine, accessible à l’adresse http://www.canal-medecine.com/. Puis, le responsable de l’association doit donner des précisions sur cette dernière. La troisième étape est sans doute la plus stimulante : il s’agit de choisir le design du futur site « mise en plage, thème graphique, organisation des boutons de navigation et placement du logo de l’association ». Quatrième mission, le responsable « crée ou modifie très simplement l’arborescence proposée par défaut par « glisser & déposer » et choisit ses options fonctionnelles ». Enfin, en « validant » ses choix, il accède (toujours gratuitement !) à toutes les fonctionnalités du réseau. En choisissant canal-médecine, l’association fera non seulement le choix de la simplicité, de la sécurité et de la convivialité mais aussi du dynamisme. Le réseau qui promet de s’enrichir de nouvelles fonctionnalités chaque mois promet en effet d’offrir aux médecins un outil de FMC « faite par les médecins pour les médecins ». L’outil pourrait également contribuer à améliorer la permanence des soins : ses concepteurs indiquent en effet que « sur canal-médecine, il sera possible de créer et de gérer des maisons médicales virtuelles grâce au calendrier dynamique du module évènement ». D’autres possibilités sont déclinées telle la diffusion des recommandations, l’élaboration de programmes d’éducation ou encore le relais d’alertes de santé publique.

Du tricycle à la Ferrari !

Les quelques responsables d’associations qui ont eu la chance de pouvoir tester ce dispositif manifestent un enthousiasme prometteur. Ainsi, le docteur Catherine Bodin, tabacologue à l’hôpital Antoine Béclère et responsable du site internet du Collège de médecins généralistes et spécialistes de Chaville, Viroflay, Vélizy et de leur région témoigne : « Je suis passée du tricycle à la Ferrari : le temps que je passais sur l’amélioration du site a été divisée par dix et l’accessibilité pour les adhérents multipliée par dix ! »

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article