Vers un nouveau marqueur de la maladie coronaire ?

La cystacine C (CystC) est une protéine de bas poids moléculaire produite à un taux constant par l’ensemble des cellules nucléées. Elle est filtrée par le glomérule puis est réabsorbée et dégradée par le tubule proximal. Il existe une relation linéaire entre sa concentration et le taux de filtration glomérulaire ce qui en a fait un marqueur fiable de la fonction rénale.

Il a été récemment démontré un lien entre la concentration en CystC et différents niveaux de risque coronarien. Les auteurs ont souhaité savoir ce qu’il en était pour la cardiopathie ischémique (CI) en général. Pour ce faire, ils ont recruté 88 patients (51 hommes et 37 femmes) suspects d’angor d’effort ou d’ischémie myocardique silencieuse. Le dosage de la CystC, réalisé dans les trois mois avant la coronarographie, a été confronté au résultat de cette dernière.

La concentration moyenne de CystC était de 0,82 ± 0,29 mg/l. Les différents marqueurs indépendants de coronaropathie étaient : la clairance de la créatinine (p = 0,036), l’hémoglobine A1c (p = 0,01), la fraction d’éjection ventriculaire gauche (p = 0,01), la créatinine (p = 0,007), la CystC (p = 0,006), et le HDL cholestérol (p = 0,001). Par ailleurs la CystC était significativement plus élevée dans le groupe multi-tronculaire par rapport aux sujets sains (p<0,001). Enfin le HDL cholestérol des sujets multi-tronculaires était significativement inférieur à celui des sujets mono-tronculaires et des sujets sains.

Cette étude semble donc confirmer que la cystacine C, au delà de son rôle dans l’estimation de la fonction glomérulaire est un marqueur de la maladie coronaire dans une population de patients suspects de cardiopathie ischémique . Il reste maintenant à déterminer comment exploiter cette notion dans la pratique quotidienne et individuelle.

Dr Benoît Tyl

Référence
Sekizuka H et coll. Cystatin C: A better marker to detect coronary artery sclerosis. Journal of Cardiology 2009 ; 54 : 359—367

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article