Confirmation du rôle de l’acide tout-trans rétinoïque dans la physiopathologie de l’arthrose

Malgré sa grande fréquence, la physiopathologie de l’arthrose reste très mal comprise, en particulier à l’échelon cellulaire et moléculaire. Au cours de cette affection, la dégradation du cartilage l’emporte sur sa synthèse. Les chondrocytes se dédifférencient et deviennent hypertrophiques. Or au cours du développement du squelette, les dérivés de la vitamine A et en particulier l’acide tout-trans rétinoïque (ATRA) orientent le chondrocyte du cartilage de croissance vers l’hypertrophie et augmentent la synthèse in vitro de la métallo protéinase 13 (MMP-13) chez les bovins.

A partir de plusieurs approches, les auteurs de cette étude accumulent des preuves de l’implication de l’ATRA dans l’arthrose.

Il ont tout d’abord retrouvé une augmentation de l’ATRA et des métabolites de la vitamine A dans le sérum et le liquide articulaire de patients souffrant de gonarthrose comparativement à des témoins sains. De plus, cette augmentation était plus franche lors des poussées congestives de gonarthrose définies sur un score clinique. Malheureusement, remarquons que ce dosage demande une chromatographie (HPLC) ce qui l’exclut d’une mise en pratique courante.

Dans un second temps, des explants de cartilage ont été prélevés chez des patients gonarthrosiques et sur des cadavres indemnes de gonarthrose. Ces explants ont été cultivés en présence d’ATRA : il y a eu alors une production dose dépendante de MMP-13 et d’agrécanase, enzymes dégradant le cartilage. Il existait parallèlement une diminution du collagène de type II et une augmentation du collagène de type I. Ces dernières constatations suggèrent une modification du phénotype chondrocytaire. Cette hypothèse a été confirmée par les auteurs : il existe une augmentation de l’expression des ARNm codant le collagène de type XI et IX après traitement des chondrocytes par l’ATRA.

Au total, cette étude très complète met en avant un rôle potentiellement important de l’ATRA dans la dédifférenction chondrocytaire, la production de protéases, et la modification de la matrice extra articulaire. C’est évidemment une nouvelle cible thérapeutique potentielle.

Dr Laurent Laloux

Référence
Davies MR coll.: Ligands for retinoic acid receptors are elevated in osteoarthritis and may contribute to pathologic processes in the osteoarthritis. Arthritis Rheum. 2009; 60: 1722-1732

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article