Sclérodermie systémique : il faut rechercher un dysfonctionnement du ventricule gauche

La sclérodermie est une maladie auto-immune rare associée à un risque important d'atteinte viscérale, particulièrement digestive, pulmonaire, rénale ou cardiaque qui réduit significativement la survie. L'atteinte cardiaque est fréquente et souvent sous-diagnostiquée. Alors que l’espérance de vie des malades s’est améliorée, la proportion des décès dus à une pathologie cardiaque chez les malades sclérodermiques n’a pas changé.

L’objectif de cette étude  était de mesurer, chez des malades souffrant de sclérodermie la prévalence de la dysfonction ventriculaire gauche (VG) évaluée par échographie standard et d’en estimer les facteurs de risques.
Ce travail a été mené chez 7 073 patients issus de la base de données EUSTAR (EULAR scleroderma trial and research group).

Dans un premier temps, tous les malades ont bénéficié d’une échocardiographie avec mesure de la fonction VG et de la fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG). Trois cent quatre-vingt-trois d’entre eux (5,4 %) avaient une FEVG inférieure à 55 %.

L’âge, l’atteinte cutanée diffuse, le sexe masculin, la durée de la maladie, la présence d’ulcérations digitales, l’atteinte rénale, l’activité de la maladie, la présence d’une myosite, d’une fibrose pulmonaire, d’une hypertension artérielle pulmonaire étaient associées à une dysfonction ventriculaire gauche.

Dans une seconde phase, une étude cas contrôle a été réalisée afin d’identifier les facteurs de risque indépendants associés à une dysfonction VG. Ainsi, 129 malades avec une FEVG inférieure à 55 % ont été comparés à 256 autres avec FEVG normale. Le sexe masculin, l’âge, la présence d’ulcérations digitales, d’une myosite et l’utilisation d’inhibiteurs calciques étaient des facteurs indépendants associés à une dysfonction VG.
L’utilisation d’inhibiteurs calciques aurait un effet protecteur.

La prévalence de la dysfonction VG retrouvée à 5,4 % chez les malades sclérodermiques est proche des résultats obtenus dans de précédentes études. Cette dysfonction VG fait partie des 4 principales atteintes viscérales de la sclérodermie avec l’hypertension artérielle pulmonaire, la crise rénale et les lésions interstitielles pulmonaires et doit donc être systématiquement recherchée chez tous les malades sclérodermiques.

Dr Juliette Lasoudris-Laloux

Référence
Allanore Y et coll. : Prevalence and factors associated with left ventricular dysfunction in the eular scleroderma trial and research group ( EUSTAR)database of patients with systemic sclerosis. Ann Rheum Disease 2010; 69: 218-221

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article