Une autre méthode de calcul du risque coronarien

L’appréciation du risque qu’un adulte asymptomatique a de faire un premier événement coronarien est basée sur l’observation des facteurs de risque cardiovasculaire, tels que le tabagisme, le diabète, l’hypertension artérielle, la dyslipidémie…etc.

Une étude de cohorte a été menée de 1996 à 2006 (n : 2 709) dans le but de savoir si l’examen clinique, le test à l’effort et l’échographie carotidienne et fémorale sont des éléments pouvant également être utiles pour quantifier le risque coronarien en prévention primaire.

Les sujets asymptomatiques et sans antécédents cardiovasculaires entraient dans la cohorte après avoir subi toute cette batterie de tests. Ont été enregistrés au cours du suivi (6 ans en moyenne) les événements coronariens majeurs tels que les décès d’origine cardiaque, les morts subites, les infarctus du myocarde et l’angor stable ou instable.

Après ajustement sur le risque calculé de Framingham, tous les éléments para cliniques testés - à l’exception du souffle carotidien et de l’absence d’un pouls pédieux - se sont avérés être des marqueurs de risque indépendants d’événements coronariens.

Les auteurs ont costaté qu’un souffle fémoral, un test à l’effort positif, une augmentation de l’épaisseur des parois carotidiennes (intima-média > 0,63 mm) ou encore une plaque fémorale sont autant d’éléments qui majorent le risque calculé par les grilles de Framingham.

Sur la base des événements coronariens enregistrés pendant le suivi, les auteurs ont calculé que les sujets ayant à la fois un test à l’effort positif, une épaisseur intima-média carotidienne augmentée (> 0,63 mm) et une plaque fémorale à l’échographie avaient eu un risque de faire un événement coronarien près de 25 fois plus élevé que les sujets témoins (hazard ratio : 23.1 ; intervalle de confiance : 10,4-51,0).

L’intégration des ces éléments dans le calcul classique du risque coronarien doublerait sa valeur prédictive, sans  affecter sa valeur prédictive négative.

Dr Olivier Meillard

Références
Cournot M et coll. : Additional prognostic value of physical examination, exercise testing, and arterial ultrasonography for coronary risk assessment in primary prevention.
Am Heart J 2009; 158:845-51

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article