De la rage à New-York… et à Moscou

Central Park, le 29 janvier 2010. Ce sont les CDC (Centers for diseases Control) qui ont lancé l’alerte, mais les plus grands media du pays, à l’instar de CNN, ne se sont pas fait prier pour relayer l’information : la rage frappe en plein cœur de New York, elle y est en pleine expansion et des cas humains pourraient survenir à tout moment. L’infection ne concerne pour l’instant que les raccoons (sortes de ratons-laveurs) mais ils sont de plus en plus nombreux à être atteints : 28 animaux malades repérés dans le parc ces deux derniers mois, contre 3 seulement entre 2003 et novembre dernier. Les animaux infectés, contrairement à leurs habitudes, n’hésitent pas à se promener en plein jour et se frotter à des espèces qu’ils fuiraient en d’autres circonstances : danger constant pour le promeneur, et encore plus pour celui qui sort avec son chien. Les autorités sanitaires ont évidemment pris la mesure du problème et se sont lancées dans de vastes campagnes d’information du public et de vaccination des ratons sauvages de Central Park, Morningside Park et Riverside Park. Les jours à venir diront si les mesures prises auront suffi…

Une alerte à la rage en plein New York, qui aurait pu y croire ? L’infection, cependant, est loin d’être éradiquée des Etats-Unis (on se souviendra, pour comparaison, qu’aucun cas acquis en France n’a été rapporté depuis 1924), et les CDC publient chaque année un rapport sur l’état des lieux du pays. On peut y constater qu’en 2008, 49 états, le district de Columbia, et Puerto Rico avaient rapporté 6 841 cas animaux et 2 humains, Hawaï seule restant indemne. Les animaux sauvages avaient compté pour plus de 93 % des cas, et les domestiques le reste. Les ratons laveurs étaient arrivés largement en tête du premier groupe, avec 35 % des cas déclarés, devant les chauves- souris (26,4 %), les mouffettes (23,2 %), les renards (6,6 %) et autres dont rongeurs et lagomorphes (1,9 %) ; pour le second, on notera que les chats étaient au moins 3 fois plus concernés que les chiens. Des chiffres qui semblent étonnants pour les Etats-Unis, mais qui ne doivent pas faire oublier que les cas humains ont été divisés par cent depuis le siècle dernier…

Le 22 janvier 2010, donc quasi simultanément, les autorités sanitaires russes avaient, de leur côté, lancé un appel à la plus grande prudence à leurs concitoyens : un chien enragé avait mordu au moins 14 personnes à Podmoskovye, dans la région de Moscou, et une mise en quarantaine était imposée à des habitants de l’endroit. Le chien avait été capturé et euthanasié, les mordus vaccinés et des enquêtes menées alentours. Un évènement dramatique, qui survenait à peine un mois après un épisode comparable concernant 32 mordus par un autres chien enragé dans le Sud Est moscovite, dont 14 avaient été hospitalisés. Faut-il vraiment rappeler que Louis Pasteur, inventeur du vaccin contre la rage, est décédé le 28 septembre 1895, il y a deux siècles ? 

Dr Jack Breuil

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Louis Pasteur

    Le 10 février 2010

    Notre Comtois nous a quitté il y a seulement 115 ans. Par hygiène le sol de sa demeure avait été couvert de linoleum, inventé depuis peu. Venez la voir à Arbois (où d'autres plaisirs vous attendent).

    Claude Colette

Réagir à cet article