L’exposition au chlore a-t-elle des conséquences respiratoires chez les nageurs de haut niveau ?

Rhino-conjonctivite et asthme induits par l’exercice sont plus fréquents chez les nageurs d’élite que chez les autres sportifs de haut niveau. Un travail a été mené en Ecosse pour préciser l’importance de l’exposition au chlore sur le système respiratoire des nageurs.

Une équipe de 36 adolescents (âgés en moyenne de 13,3 ans) a été testée pendant un entraînement dans une piscine couverte. La séance comprenait une période intensive d’aérobic en plus de la natation.

L’oxyde nitrique exhalé à volume courant (NOe) et l’oxyde nitrique nasal (NNO) ont été mesurés ainsi que le peak-flow inspiratoire nasal (PNIF) et le Volume Expiratoire Maximal Seconde (VEMS) avant puis après 2 heures d’entraînement.

Aucun traitement préalable n’avait été autorisé en dehors des corticoïdes inhalés. Les taux de chlore combiné et de chlore libre étaient respectivement ce jour-là de 1,66 et 0,3 mg/l. Huit des 36 nageurs se savaient asthmatiques (22 %), 13 (36 %) avaient un test à l’effort positif, et 18 (50 %) avaient une rhinite selon les critères 2008 de l’ARIA.

Plus de la moitié des sportifs ayant un test à l’effort positif était asymptomatique. NOe et NNO n’ont pas varié de façon significative  avant et après l’exercice. Les variations du NO n’ont pas été influencées par l’existence d’un asthme, d’un bronchospasme induit par l’exercice ou d’une histoire d’atopie.

Quinze nageurs (soit 42 %) se sont plaint d’aggravation des symptômes nasaux après la natation mais le PNIF n’a chuté de façon significative que pour seulement 2 sportifs (13 %).

Ce travail a mis en exergue le sous-diagnostic de l’asthme à l’effort chez les nageurs mais aussi l’absence de retentissement de la natation sur le marqueur de l’inflammation qu’est le No exhalé, tout au moins dans la phase immédiate après l’exercice.

Dr Geneviève Démonet

Référence
Clearie K et coll .Effects of chlorine and exercise on the unified airway in adolescent elite Scottish swimmers. Allergy, 2010; 65: 269-273

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article