Echo-doppler normal dans les suspicions de thrombose veineuse profonde : tout va-t-il bien ?

Face à une suspicion de thrombose veineuse profonde (TVP), le bilan diagnostique repose en routine sur l’étude du système veineux des membres inférieurs au moyen de l’écho-doppler. Quels sont les résultats et les limites de cette stratégie diagnostique consacrée plus par l’empirisme que par une démonstration scientifique ? Une étude de cohorte prospective multicentrique a inclus 1 926 malades des deux sexes, tous hospitalisés en médecine ou en chirurgie pour une suspicion de TVP reposant sur les données cliniques. Dans tous les cas, l’exploration du système veineux des membres inférieurs dans sa totalité a été réalisée par écho-doppler par des spécialistes de médecine vasculaire, rompus à cette technique, utilisée selon un protocole standardisé.

Une TVP a été diagnostiquée chez 395 patients (20 %). Le traitement anticoagulant a été interrompu chez les autres participants indemnes de toute TVP et 523 d’entre eux ont été choisis au hasard pour intégrer un suivi d’une durée de 3 mois. Au total, 513 patients sont allés jusqu’au terme de l’étude prospective, le nombre de perdus de vue ayant été de 9, cependant qu’un malade a reçu un anticoagulant au cours du suivi.

Dans trois cas (0,6 %), un événement thrombo-embolique symptomatique mais non létal a été confirmé de manière objective. Chez 7 autres patients décédés (1,3 %) ,la cause de la mort a été possiblement liée à la survenue d’une embolie pulmonaire. Globalement, la fréquence des évènements thrombo-emboliques létaux ou non en l’espace de 3 mois a été estimée à 1,9 % (10/513).

Face à une suspicion de TVP éliminée par une exploration ultrasonographique du système veineux des membres inférieurs totalement normale, l’arrêt du traitement anticoagulant est en apparence peu risqué. Il faut tout de même souligner que, dans environ 3,5 % des cas, il  peut survenir dans les 3 mois qui suivent un événement thrombo-embolique significatif. Cette stratégie diagnostique qui repose sur l’examen de l’ensemble du réseau veineux des membres inférieurs est-elle équivalente à l’échographie de compression limitée aux veines proximales ? Rien n’est moins sûr.

Dr Philippe Tellier

Référence
Sevestre MA et coll. : Outcomes for Inpatients with Normal Findings on Whole-leg Ultrasonography: A Prospective Study. Am J Med 2010; 123: 158-165.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article