Opérer en gazouillant, la nouvelle mode au bloc

Houston, le samedi 19 mai 2012 – Vous n’avez toujours pas compris comment se servir de Twitter ? Vous n’avez surtout toujours pas compris à quoi sert Twitter ? Pour le Docteur Dong Kim, c’est une évidence. Le directeur de l’Institut des neurosciences du Memorial Hermann Hospital de Houston a décidé de faire du site de micro-blogging une interface entre le grand public et les blocs opératoires. En clair, en commentant en direct sur Twitter une intervention chirurgicale en train de se dérouler, il souhaite faire œuvre de pédagogie. « Les médias sociaux sont de puissants outils de communication que nous avons utilisés pour désacraliser une opération du cerveau, souvent source d’anxiété chez les patients » a-t-il ainsi expliqué après que l’intervention réalisée chez une jeune femme de 21 ans souffrant d’une tumeur cérébrale bénigne ait été intégralement relayée sur Twitter ce 9 mai. Tandis que le docteur Kim procédait à l’intervention, une partie de son équipe décrivait par des phrases courtes, minute par minute, les différentes étapes. Par ailleurs, des photos et des vidéos (enregistrées via le microscope opératoire !) ont également été postées tout au long des quatre heures durant lesquelles s’est déroulée l’opération. De son côté, à l’extérieur du bloc, le docteur Scott Shepard, répondait, lui aussi en direct, aux questions des internautes. L’équipe du docteur Dong Kim n’en est pas à son coup d’essai.

En février, il avait déjà réalisé la même opération de communication, autour de l’intervention à cœur ouvert de Gabrielle Giffords, représentante au Congrès américain, blessée par balle un an plus tôt. A l’époque 5 000 personnes avaient suivi l’intervention en direct sur Twitter et 100 millions d’internautes avaient visité le site du Memorial Hermann nous révèle le Figaro. Opération réussie.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article