10 ans d'évolution de la prise en charge ophtalmologique des patients diabétiques en France

Nul n'étant prophète en son pays, c'est donc à Vancouver au Canada, qu'une équipe française tire la sonnette d'alarme à propos de la prise en charge et de la gestion ophtalmologiques de la population diabétique en France !

Le travail présenté par A. Cougnard-Gregoire est une analyse des données de l’EGB (Échantillon Généraliste de Bénéficiaires), qui est un échantillon permanent représentatif de la quasi totalité (98,8 %) de la population française prise en charge par l'Assurance Maladie que les sujets aient ou non bénéficié de remboursement.

Cette analyse correspond à une étude transversale comparant les données des personnes enrôlées dans l'EGB lors de deux périodes séparées de 10 ans, soit 2008-2009 (n = 503 758) et  2016-2017 (n = 703 261). Dans ce cas particulier, l'analyse ciblait les diabétiques adultes âgés traités par antidiabétiques et recherchait, sur 10 ans, l'évolution des examens ophtalmologiques de dépistage, des examens d’imagerie rétinienne (tomographie par cohérence optique OCT, angiographie) et des traitements médicaux (photocoagulation par laser, injections intra-vitréennes).

A titre indicatif, sur la période concernée il a été constaté une augmentation de près d'un tiers de la prévalence du diabète qui est passée de 4,5 % à 5,9 %.

Les résultats présentés indiquent que moins de la moitié des diabétiques sous traitement ont bénéficié de l'examen ophtalmologique annuel recommandé (44,7 % en 2008-2009 et 47,9 % en 2016-2017) et à peine deux tiers ont bénéficié d'un examen tous les 2 ans (62,6 % en 2008-2009 et 66,4 % en 2016-2017).

Concernant les examens d'imagerie, il est rapporté un sextuplement des OCT (2,7 % -> 16,2 %) qui ne s'explique pas uniquement par la diminution de plus de 60 % des angiographies classiques à la fluorescéine ou l'indocyanine constatée sur la même période (2,4 % -> 0,9 %).

Concernant les traitements ophtalmologiques, il faut noter l'irrésistible ascension des traitements par injection intra-vitréenne dont l'incidence annuelle est quintuplée sur la période concernée (0,3 % -> 1,5 %).

Parallèlement, il est rapporté une diminution progressive de l’utilisation du laser entre 2008 et 2014 (1,3 % ->0,7 %) avec cependant une tendance à la réaugmentation entre 2015 et 2017 (0,8 % -> 1,0 %).

Les investigateurs saluent l'utilisation croissante des examens d'imagerie OCT et des traitements par injections intra-vitréennes, mais s'inquiètent de la piètre observance des recommandations concernant les examens périodiques de contrôle ophtalmologique. Ils appellent de leurs vœux des stratégies visant à accroître la compliance à ces examens de façon à améliorer la détection précoce et le traitement rapide des problèmes ophtalmologiques liés au diabète.

Dr Jean-Claude Lemaire

Références
Cougnard-Gregoire A et coll.: Trends in eye care use in adults treated for diabetes between 2008 and 2017 in France: a nationwide study.
Congrès de l'Association for Research in Vision and Ophtalmology (ARVO 2019): (Vancouver) : 28 avril-2 mai 2019.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article