11 septembre : 17 ans après, plus de 1000 victimes toujours pas identifiées

New York, le mardi 11 septembre 2018 - Alors que les États-Unis commémorent les attentats qui ont ensanglanté New York et Washington, plus de 1000 victimes n’ont toujours pas été identifiées, 17 ans après les faits.

A l’Institut médico-légal de New York, l’équipe du docteur Mark Desire travaille tous les jours pour identifier des fragments humains grâce à l’ADN. Mais contrairement à un légiste classique, Desire n’enquête pas sur un meurtre récent mais sur un crime vieux de 17 ans : les attentats du 11 septembre 2001, qui ont frappé New York et Washington. Sur les 2 753 personnes tuées ce jour là, 1111 n’ont toujours pas été identifiées. Alors tous les jours, Desire et son équipe analysent quelques-uns des 22 000 fragments humains collectés sur les lieux des attentats, dans l’espoir de les rattacher au nom d’une personne disparue ce jour là.

Un an sans découverte

Près de 1500 personnes ont pu être reconnues dans les deux années qui ont suivi les attentats, mais le rythme a ensuite considérablement ralenti et le laboratoire passe parfois des années sans identifier une seule victime. « L’os est l’élément biologique le plus difficile à travailler pour remonter l’ADN » explique Desire. Pourtant, les experts ne perdent pas espoir. En juillet dernier, après un an sans résultat, l’équipe a pu retrouver une nouvelle victime, Scott Michael Johnson, analyste financier de 26 ans tué dans le World Trade Center. Et les scientifiques espèrent que les futurs progrès de l’analyse ADN vont permettre d’avantage de réussites dans les années à venir.

Ces recherches peuvent paraitre un peu vaines. Mais comme le rappelle Mary Fetchet, fondatrice d’une association d’aide aux victimes, qui a perdu son fils dans l’attentat, l’identification « apporte du réconfort, parce que vous pouvez offrir un vrai enterrement à ceux que vous aimez ». Pour les familles, Mark Desire, seul membre de l’équipe à être présent depuis le début, continuera donc inlassablement son travail de recherche.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article