« Longs survivants » après métastases viscérales de mélanome : une population particulière

Dans la région Champagne-Ardenne, qui compte 1,4 millions d’habitants, le service de dermatologie du CHU de Reims a recherché les patients qui, au cours de la période 1994 à 2003, ont été suivis pour des mélanomes compliqués de métastases viscérales et qui ont eu une survie beaucoup plus longue que celle attendue dans ce contexte.

Ils ont ainsi identifié de 10 patients (4 hommes et 6 femmes) dont l’âge moyen était de 52 ans au moment du diagnostic. Ces patients ont été suivis 58 mois en moyenne après l’exérèse chirurgicale d’un mélanome malin dont l’épaisseur moyenne était de 4,3 mm, avant qu’ils ne développent des métastases viscérales, digestives, hépatiques, pulmonaires mais également cérébrales et surrénaliennes traitées par exérèse et/ou chimiothérapie et/ou radiothérapie. La survie moyenne, après traitement de ces métastases, était elle-même supérieure à 4 ans et s’échelonnait entre 52 et 130 mois ! Le patient ayant survécu plus de dix ans avait présenté une métastase cérébrale traitée par exérèse et chimiothérapie par fotémustine.

Cette série confirme que la survie après métastases viscérales au cours du mélanome n’est probablement pas en rapport avec la nature des métastases ni avec la nature du traitement qui complète la chirurgie d’exérèse mais certainement liée à la qualité de la réponse immunitaire innée du patient.

Dr Patrice Plantin

Référence
Tchen T et coll. : Long-term survivors in stage IV melanoma: a regional population-based study in France. Eur J Dermatol 2008; 19:38-43

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article