A la recherche de marqueurs sériques pour la NASH

La stéatopathie métabolique ou  NAFDL (non alcoolic fatty liver disease) est désormais la maladie hépatique la plus courante, avec une prévalence estimée à 25 % dans la population générale des pays occidentaux et asiatiques.

La NAFLD est définie comme une accumulation de graisse dans le foie supérieure à 5-10 %, mesurée soit par des méthodes d'imagerie, soit par histologie hépatique après exclusion d'autres étiologies, notamment, une forte consommation d'alcool et une stéatose médicamenteuse.

La NAFLD est en outre classée histologiquement en stéatose simple et stéatohépatite non-alcoolique (NASH) avec ou sans fibrose. Jusqu'à 90 % des patients atteints de NAFLD présentent une stéatose simple, avec un pronostic relativement favorable et un faible risque de progression vers une fibrose avancée, mais avec un risque accru d'événements cardiovasculaires.

Cependant, 10 à 30 % des patients avec NAFLD sont atteints de NASH, une forme plus grave de la maladie avec atteinte hépatocellulaire et inflammation hépatique. Le risque de progression vers la fibrose avancée et la mortalité est important.

Le coût clinique et économique lié à la NAFLD progresse avec des dépenses médicales annuelles de plus de 100 milliards de dollars rien qu'aux États-Unis et devrait continuer à croître parallèlement à la prévalence croissante de l'obésité et du diabète de type 2.
Malheureusement, la progression clinique est habituellement asymptomatique et ne se manifeste que lorsque les patients développent une maladie hépatique terminale, ce qui limite les options thérapeutiques.

PIGR : un biomarqueur émergeant précoce des lésions hépatiques

Les chercheurs de l’Université de Copenhague et du Max. Planck Institute ont examiné quelles protéines sont sécrétées par le foie selon que les patients sont atteints de NAFLD ou non. Le profilage protéomique plasmatique de 48 patients avec et sans cirrhose ou NAFLD a ainsi mis en évidence six protéines (ALDOB, APOM, LGALS3BP, PIGR, VTN, et AFM).

Le récepteur immunoglobulinique polymère (PIGR) a particulièrement retenu l’attention des auteurs. En effet, la concentration de la protéine augmente à mesure que la maladie progresse. Le taux est apparu significativement plus élevé de 170 % dans la NAFLD et de 298 % dans la cirrhose.
Alors que les tests sanguins actuels ne détectent que les lésions hépatiques à un stade avancé, cette recherche ouvre la voie à un test sanguin simple, permettant d’identifier les patients atteints de stéatose en phase pré symptomatique.

La détection précoce de la NASH ou de la fibrose et des molécules impliquées pourrait permettre une intervention pharmaceutique et être un  premier pas vers la réduction des décès liés à cette atteinte hépatique.

Dr Sylvie Coito

Référence
Niu L et coll.: Plasma proteome profiling discovers novel proteins associated with non-alcoholic fatty liver disease. Mol Syst Biol., 2019; 15(3):e8793. doi: 10.15252/msb.20188793.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article