A la recherche d’une chimiothérapie adjuvante après résection d’un cancer de la voie biliaire

Les cancers des voies biliaires (KVB), rares, regroupent les cancers de la vésicule (KV) et les cholangiocarcinomes-CC- (extra, ou intra-hépatiques ou hilaires) ; il s’agit surtout d’adénocarcinomes et leur pronostic est sombre.

Le seul traitement curatif en est la résection chirurgicale, possible dans 1/3 des cas, mais avec un taux de récidive élevé et le taux de survie à 5 ans ne dépasse pas 15 %. Une chimiothérapie adjuvante (CTA) a été proposée, dont la mise en œuvre et les modalités restent controversées.

Des auteurs chinois ont entrepris une méta-analyse de tous les essais prospectifs randomisés de phase III publiés jusqu’en 2018 concernant les KVB et leur traitement adjuvant après une résection complète (R0) en excluant les formes métastatiques et les ampullômes vatériens. Les critères de jugement étaient les survies globale et spécifique (jusqu’à la première récidive).

La capécitabine, traitement le plus idoine

Sur 2 014 articles identifiés et lus, il ne s’en est trouvé que 5 qui remplissaient tous les caractères requis pour entrer dans la méta-analyse, et encore 2 n’ont-ils été conservés que pour une analyse qualitative. Cependant, les 3 essais retenus étaient ouverts et non contrôlés (sans groupe placebo), ce qui pourrait être une source de biais, et tous ont été analysés en intention de traiter (ITT) sauf un (avec la capécitabine CPT) qui a comporté une analyse per protocole c’est-à-dire limitée aux patients conformes au dit-protocole. Dans cet essai, 223 malades recevant 8 cycles de CPT ont été comparés à 224 témoins ; dans un deuxième essai (Gemox), 95 patients soumis à12 cycles de gemcitabine oxaliplatine ont été comparés à 99 témoins ; dans le troisième essai enfin, 117 opérés traités par la gemcitabine (6 cycles) ont été comparés à 108 témoins.

En analyse en ITT, aucune différence de survie n’est notée. Toutefois, en analyse per protocole dans le premier essai, il est constaté une amélioration de la survie globale et spécifique (de 25 %) dans le groupe CPT.

La comparaison des effets des différentes CTA entre elles n’a montré aucune différence.

Bien qu’une seule étude ait montré des résultats positifs, on peut quand même conclure que la capécitabine est le traitement le plus idoine à proposer après résection d’un cancer des voies biliaires.

Dr Jean-Fred Warlin

Références
Kish M et coll. : A systematic review and network meta-analysis of adjuvant therapy for curatively resected biliary tract cancers. Current Oncology 2020;27(1):e20-e26.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article