Aborder la vaccination grippale des soignants autrement

Paris, le samedi 11 janvier 2019 – Le pic épidémique de la grippe n’a pas encore été atteint cet hiver. Cependant, les hôpitaux, dont beaucoup connaissent en dehors des périodes épidémiques, des tensions pour accueillir sans difficultés les patients, s’inquiètent des conséquences de l’épisode à venir sur l’organisation des soins. Malgré tout, les professionnels de santé sont encore nombreux aujourd’hui à ne pas répondre aux recommandations vaccinales qui les concernent. Les raisons de ces réticences sont nombreuses et peuvent varier en fonction des professions. Pourtant, elles ne sont pas la plupart du temps irréfragables. Quelques minutes de discussion peuvent suffire pour emporter la conviction, plutôt que de recourir à la coercition. C’est ce que rappelle pour nous le docteur Thierry Bonjour, qui a réalisé un film sur ce sujet et qui revient sur les enjeux de cet outil pédagogique.

Par le docteur Thierry Bonjour (CHU Nîmes)

Selon les objectifs de couverture vaccinale inscrits dans la loi, les professionnels de santé devraient être vaccinés à 75 % contre la grippe saisonnière. Or, malgré de nombreuses campagnes d’information à destination des professionnels de santé, chacun le sait en France nous en sommes bien loin.

En effet, pour la saison 2018-2019 seuls 35 % des professionnels de santé exerçant dans les établissements de soins étaient vaccinés contre la grippe. On observe d’ailleurs un gradient de vaccination variant selon la profession : médecin : 67 %, sage-femme : 48 %, infirmier(e) : 36 %, aide-soignant(e) : 21 %.

Alors que la ministre de la santé a récemment remis sur la table l’éventualité de passer par la coercition pour augmenter les taux de vaccination, pouvoir communiquer autrement auprès des personnels soignants pour rappeler l’importance de cette vaccination apparait être un enjeu essentiel.

En effet, les déterminants de la vaccination ou de la non vaccination grippale sont nombreux, et ont fait l’objet de publications scientifiques. Les personnels soignants ne sont pas exempts eux aussi de fake-news au sujet du vaccin.

Dix minutes pas perdues, mais souvent difficiles à voler

Or, dans mon bureau de médecin du travail je me revois expliquer systématiquement les mêmes choses chaque année sur la vaccination antigrippale.
Parler correctement de la grippe c’est parfois cette petite cerise sur le gâteau en fin de consultation, parfois on prend le temps de déborder et parfois c’est franchement inenvisageable.
Car faire un bon « speech » à la fois pédagogique et pas trop moralisateur pour aborder les réticences les plus fréquentes, les fausses idées cela prend environ 10 minutes.
Mais malheureusement la charge de travail ne permet pas toujours d’avoir ces 10 minutes devant soi.

J’ai donc entrepris de réaliser moi-même un film d’animation pour y développer l’argumentaire que je fais un peu tous les ans et gagner du temps sur mes consultations.

L’objectif était de promouvoir d’une manière originale la vaccination antigrippale des personnels soignants en y expliquant la balance favorable bénéfices-risques à partir d’une revue de la littérature scientifique et d’aborder l’autodétermination vaccinale des professionnels de santé avec une approche bienveillante et optimiste.

Ce film d’animation s’appelle "Sylvie et le vaccin contre la grippe" il raconte l’histoire d’une infirmière qui hésite une année de plus à se faire vacciner contre la grippe. Il a été déployé au CHU de Nîmes et Montpellier pour cette campagne vaccinale et dans plus d’une quinzaine d’établissement de soin en France et est accessible librement sur Youtube via ce lien.

Sentez-vous libre de le partager autour de vous et sur les réseaux sociaux.
https://www.youtube.com/watch?v=pBQRtVqBsvA

Références :

Déterminant vaccination
Vivion M, Dubé E, Gagnon D.
Promotion de la vaccination contre la grippe saisonnière : des stratégies efficaces pour rejoindre les travailleurs de la santé. Québec : Institut National de Santé Publique, 2013

Couverture vaccinale
Bulletin de santé publique France. Octobre 2019. Couverture vaccinale antigrippale chez les professionnels de santé.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (3)

  • La meilleure stratégie...

    Le 11 janvier 2020

    ...c'est simplement des preuves sur des critères cliniquement pertinents lors d'essai comparatifs. Pour l'instant ces essais n'ont pas été positifs.

    Alain Braillon

  • Quid des dérivés mercuriels ?

    Le 11 janvier 2020

    Belle initiative que cette petite animation. Il est bon en effet de confirmer l'absence de sels d'aluminium dans ce vaccin, mais quid des dérivés mercuriels (Thiomersal…) ?

    Ludovic Parvil

  • 80 km/h

    Le 12 janvier 2020

    Les études cher M Braillon... Les études.
    Elles existent ou pas.
    Ce qui est sûr c'est qu'une base de données existe, celle de grippe.net.
    J'avais suggéré au JIM de voir de ce côté puisque la base comporte suffisamment de sujets et tous les renseignements nécessaires.
    Bien sûr c'est du déclaratif, mais néanmoins intéressant.
    Mais une telle étude est-elle opportune ?
    Quand je repense à celle des bénéfices de la réduction de vitesse à 80 km/h qui n'a jamais été publiée...
    On ne peut que soupçonner de bonnes raisons.

    Dominique Barbelet

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.