Accès libre des médicaments et vente en ligne : inefficaces pour faire baisser les prix

Paris, le mardi 16 avril 2019 - En 2008, le gouvernement adoptait un décret autorisant les pharmacies à vendre en « libre accès » certains médicaments avec pour objectif affiché « d’offrir des prix publics concurrentiels et d’améliorer le pouvoir d’achat des citoyens ».

L’association Familles rurales évalue depuis 2010 l’efficacité de cette mesure grâce à son Observatoire du prix des médicaments. Or, elle constate qu’en huit ans le coût de son "panier" constitué de médicaments « fréquemment utilisés » a augmenté de 9%. Certains prix « s’envolent littéralement » s’insurge même l’organisation comme celui du Nurofen (+ 25%), du Strepsils (+ 19%) ou du Maalox (+12%).

Ce phénomène est favorisé, notamment, par « des prix inaccessibles et/ou illisibles », puisque selon cette enquête « 75% des boîtes sont dépourvues d’étiquette et la moitié des médicaments sont sur des présentoirs situés derrière le comptoir des pharmacies ».

Quant à la vente en ligne, Familles rurales raille « des écarts de prix aussi remarquables en officine que sur internet, le conseil du professionnel en moins ».

Médicaments sur internet : une réglementation peu respectée

De la même manière Familles rurales déplore que « l’ouverture à la vente en ligne depuis 2013 n’ait pas rencontré davantage de succès : au contraire, elle est venue renforcer la véritable jungle tarifaire qui règne sur ce secteur ».

En outre, le cadre applicable semble loin d’être respecté selon l’enquête de l’association. Ainsi, en principe, l’acheteur doit remplir un questionnaire, même sommaire, avant la validation d’une commande : or 30% des sites internet ne le proposent pas. De même, la consultation de la notice par le patient est en théorie obligatoire, là encore 46% des portails ne l’exigeraient pas pour l’ensemble des spécialités.

En toute logique, cela devrait inciter le gouvernement à ne pas suivre les appels, récemment relancés par l’Autorité de la concurrence, à libéraliser encore davantage le monde de l’officine…

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article