Allaiter longtemps protège le cœur des…mamans !

Bien que plus fréquentes chez l'homme que la femme, les maladies cardio-vasculaires (MCV) sont la première cause de morbidité et de mortalité des femmes dans tous les pays industrialisés et constituent ainsi un véritable problème de santé publique. Les principaux facteurs de risque de MCV sont bien connus : le tabagisme, les dyslipidémies, l'hypertension artérielle et le diabète. Les autres facteurs de risques sont : l'âge, le sexe, les antécédents familiaux, l'obésité, les facteurs nutritionnels et la sédentarité. La prévention par une correction optimale des facteurs de risque cardiovasculaires est possible et très bénéfique.

Certaines études montrent que l’allaitement modifie les facteurs de risque des MCV, et cette modification perdure même après l’arrêt de l’allaitement.

Une étude prospective très intéressante évalue pour la première fois l’association entre l’allaitement et l’incidence de l’infarctus du myocarde maternel. A partir d’une étude de santé des infirmières (Nurses’ Health Study) concernant 121 700 femmes de 30 à 55 ans en 1976, 89 326 femmes parturientes ayant rapporté leur histoire d’allaitement ont été éligibles pour cette étude. Soixante-trois pour cent d’entre elles avaient allaité, dont 1 % pendant au moins 48 mois au total. Les femmes ont répondu régulièrement aux questionnaires sur les différents facteurs de risque et leurs histoires médicales. Le nombre des nouveaux cas d’infarctus du myocarde a été évalué pour la période 1986–2002 et 2 540 cas de maladie coronarienne ont été diagnostiqués pendant 1 350 965 femmes-années de suivi.

Chez les femmes ayant allaité pendant au moins 24 mois au total, le risque de maladie coronarienne était inférieur de 37 % à celui des femmes qui n’avaient jamais allaité. Après ajustement sur les autres facteurs de risque, cette différence restait significative et elle était de 23 %. 

Les résultats de cette étude vont dans le même sens que celles qui démontrent l’impact de l’allaitement sur la modification de certains facteurs de risque de MVC. Il reste à éclaircir cette association avec d’autres études.

En conclusion, ce travail a démontré une association inverse chez la mère entre une longue durée d’allaitement et l’infarctus du myocarde, indépendamment des autres facteurs de risque connus de MCV. Une raison de plus pour allaiter plus longtemps !

Dr Viola Polena

Référence
Stuebe AM et coll. : Duration of lactation and incidence of myocardial infarction in middle to late adulthood. Am J Obstet Gynecol 2009 ; 200(2) : 138.e1-8. Publication avancée en ligne le 25 décembre 2008.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article