Améliorer le pronostic du mélanome, dans la corbeille de mariage

Il y a un peu plus de cent ans, dans « Syphilis et mariage », Alfred Fournier conseillait le mariage comme moyen prophylactique de la syphilis. Aujourd’hui, on peut aussi le recommander pour améliorer le pronostic des mélanomes.

Plus précisément, cette étude appuyée sur des registres incluant 30 % de la population des USA a recherché un lien entre le stade de découverte des mélanomes cutanés et le statut conjugal des patients. L’étude a porté sur 52 063 patients chez qui on a diagnostiqué un mélanome de stade I, sans métastase ganglionnaire ni viscérale. On sait que pour ces patients le pronostic dépend de l’épaisseur au moment du diagnostic, et ce stade I est subdivisé en 4 catégories.

Un élément de bon pronostic à tous les stades

Au total, 45,7 % des mélanomes des patients mariés étaient de stade T1a, donc de bon pronostic, contre seulement 32,2 % des mélanomes des veufs/veuves. Pour les patients jamais mariés et divorcés, les chiffres sont intermédiaires. Les mélanomes les plus épais, de stade T4b, représentaient 9,4 % des mélanomes des veufs/veuves et 3,3 % de ceux des patients mariés. En outre, la procédure du ganglion sentinelle, recommandée en routine pour les mélanomes de plus de 1 mm d’épaisseur, était pratiquée plus souvent par les patients mariés, et chez eux elle était plus souvent négative.

Cette étude, jointe à d’autres portant sur les métastases confirme que le fait d’être marié est un élément de bon pronostic à tous les stades de la maladie mélanome. Cela a également été montré pour d’autres cancers. L’époux/épouse participe au dépistage en repérant des lésions difficilement visibles, aide aux déplacements vers les médecins et hôpitaux, et donne de bons conseils pour suivre les recommandations médicales. La dimension psychologique n’est pas abordée dans cette étude. Les auteurs concluent que les patients non mariés doivent être suivis et conseillés plus attentivement.    

Dr Daniel Wallach

Référence
Sharon CE, Sinnamon AJ, Ming ME, Chu EY, Fraker DL, Karakousis GC : Association of Marital Status With T Stage at Presentation and Management of Early-Stage Melanoma. JAMA Dermatol., 2018; 154:574-580.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article