Antibiotiques : toujours trop

Depuis le début des années 2000, la lutte contre le développement des résistances aux antibiotiques est devenue un enjeu majeur de santé publique au niveau mondial, tant en santé humaine, qu’en santé animale. L’ANSM, sous l’égide du ministère chargé des solidarités et de la santé, a participé aux différents plans et programmes nationaux et européens visant à maîtriser l’antibiorésistance, et plus récemment, à la mise en œuvre de la feuille de route du Comité interministériel pour la santé lancée il y a un an. La résistance bactérienne aux antibiotiques étant fortement corrélée au mauvais usage et à la surconsommation d’antibiotiques, la feuille de route ministérielle a fixé un objectif de diminution de la consommation d’antibiotiques en santé humaine de 25 % d’ici 2018.

Voir : http://ansm.sante.fr/content/download/113089/1432671/version/1/file/Rapport+antibio_nov2017.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions (1)

  • Notre pauvre flore bacterienne est en danger

    Le 22 décembre 2017

    Tout le monde ignore qu'en s'attaquant aux bactéries pathogènes, nos saprophytes, subissent la même action, et du coup, on est de plus en plus sensible aux infections. Donc il est préférable de bien entretenir sa propre flore bactérienne qui est notre protecteur des agressions externes et ce par une meilleure hygiène de vie au lieu d'aller chercher des solutions qui sont malheureusement très temporaires.

    Dr Aicha Baya Djaieh

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.