Apnées du sommeil : le double niveau de pression pourrait améliorer l’observance de la CPAP

La pression positive continue (CPAP) est le traitement de choix du syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil. L’observance thérapeutique est toutefois souvent imparfaite. Plusieurs mesures peuvent aider à l’améliorer: changement de masque, décongestion nasale, humidification chauffante, éducation thérapeutique, etc. Une autre option est de modifier l’appareillage, et de passer d’un appareil à pression positive continue à un appareil à double niveau de pression (pression plus élevée à l’inspiration et plus faible à l’expiration), supposé améliorer le confort du patient.

Les études menées pour évaluer l’efficacité de ces appareils sont rares et ne confirment pas l’amélioration de l’observance. Les résultats d’une étude rétrospective apportent pourtant un regard nouveau. Au total 1 496 patients ont été recrutés. Certains utilisaient un appareil à CPAP standard, d’autres un appareil à PPC automatique et tous étaient inobservants. Dans les 90 jours suivant l’initiation du traitement, ils avaient changé leur appareil pour un système à deux niveaux de pression.

Près d’une heure de CPAP de plus par jour

Le changement de mode de ventilation s’est accompagné d’une amélioration significative de l’observance, de 0,9 h par jour. L’évolution la plus importante est constatée chez les patients pour lesquels la pression était la plus faible avant le changement (entre 4 et 10 cm H2O), qui améliorent leur observance de 1,8 h en moyenne par jour. Alors qu’aucun patient ne remplissait les critères de compliance avant le switch, ils sont 56,8 % à les atteindre après ; ils sont par ailleurs plus nombreux parmi ceux pour lesquels le changement a été effectué avant la fin des deux premiers mois de traitement.

Cette étude rétrospective est peut-être la première à montrer un bénéfice du changement de mode de ventilation sur la compliance à la CPAP. Toutefois, son caractère rétrospectif n’autorise pas à exclure la présence de facteurs confondants. D’autre part, elle ne permet pas non plus d’attester de modifications sur les symptômes d’apnée du sommeil ou sur les comorbidités. Notons toutefois qu’une augmentation de l’utilisation des appareils de CPAP de 0,5 heure par jour est considérée comme pertinente.

Dr Roseline Péluchon

Référence
Benjafield AV et coll. : Compliance after switching from CPAP to bilevel for patients with noncompliant OSA:big data analysis BMJ Open RespRes2019;6:e000380.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article