Après l’échec d’un premier anti-TNF, faut-il prescrire un second anti-TNF ou du RTX ?

L’étude SARASTRA, qui estégalement tirée de l’expérience rétrospective des auteurs nordiques a cherché à répondre à cette question. La comparaison des baisses de DAS-28 à 6 mois chez les PR en échec d’un premier anti-TNF ayant reçu du RTX ou un second anti-TNF suggère que la première attitude est plus payante, puisque la baisse a été de respectivement 1,9 ± 1,7 (RTX) versus 1,6 ± 1,4 (deuxième anti-TNF) si les échecs au premier anti-TNF étaient le fait de son inefficacité, et de 2,1 ± 0,8 (RTX) versus 1,7 ± 1,2 (deuxième anti-TNF) si l’échec du premier anti-TNF était le fait d’une intolérance. Il ne s’agissait toutefois pas d’une étude randomisée, et il faudra sans doute attendre les résultats de travaux de ce type, comme l’étude ROC qui doit bientôt commencer en France, sous l’impulsion de Jean Sibilia, pour conclure plus définitivement.

Dr Jean-Marie Berthelot

Références
Chatzidionysiou K. et coll. : Rituximab Versus Anti-TNF in patients who previously failed one or more Anti-TNFs in an observational cohort: the SARASTRA Study.
73rd annual meeting of the American College of Rheumatology/44th annual meeting of the Association of Rheumatology Health Professionals (Philadelphie): 17-21 Octobre 2009.

Copyright © Len medical, Rhumatologie pratique, décembre 2009

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article