Arthrose digitale, les espoirs de l'étude HOPE

Une inflammation synoviale est souvent présente chez les personnes souffrant d’arthrose digitale et il s'agit d'un facteur déterminant de l'augmentation des douleurs et de la progression de la maladie. L'étude HOPE (Hand Osteoarthritis Prednisolone Efficacy study) a évalué en double aveugle, de façon randomisée et contrôlée, l'efficacité et la sécurité d'emploi d'un traitement de courte durée par de la prednisolone à faible dose en pareille situation.

Les patients recherchés devaient présenter des signes d’inflammation synoviale plus au moins quatre nodosités au niveau des articulations interphalangiennes, au moins une articulation interphalangienne avec gonflement des tissus mous ou érythème, et au moins un signal Doppler positif ou une synovite de grade ≥ 2.

Les patients ayant une douleur des doigts ≥ 30 mm sur une échelle visuelle analogique (EVA) et dont les douleurs augmentaient d'au moins 20 mm ou plus lors d'un arrêt de 48h des AINS ont été randomisés vers un bras prednisolone 10 mg/j pendant 6 semaines ou un bras placebo. Le traitement était ensuite diminué progressivement sur 2 semaines puis les patients restaient 6 semaines sans traitement. Des évaluations ont été faites à 2, 4, 6, 8 et 14 semaines.

Le critère principal de jugement était le niveau de douleur des doigts sur l’échelle visuelle analogique à la sixième semaine, en intention de traiter.

Lors de la réunion annuelle de l'American College of Rheumatology/Association of Rheumatology Professionals (ACR/ARP 2019), il a été rapporté qu'au total 92 sujets avaient été randomisées, 46 dans chaque bras (âge moyen 63 ans, 79 % de femmes) et que 42 dans chaque bras avaient complété l'étude.

A la sixième semaine, le score EVA de douleur des doigts avait diminué en moyenne de 21,5 ± 21,7 dans le bras prednisolone et de 5,2 ± 24,3 dans le bras placebo, soit un ∆ de 16,5 (intervalle de confiance à 95 % de 26,1 à 6,9 ; p = 0,0007) en faveur de la prednisolone.

La prednisolone l'emportait également sur le placebo dans la plupart des critères secondaires, notamment en termes de sujets répondeurs selon les critères OARSI (33 versus 15). A noter aussi une amélioration échographique significative de la synovite à la semaine 6 dans le bras prednisolone.

Les différences entre les deux bras ont disparu après diminution progressive du traitement.   

Les événements indésirables non sévères étaient principalement bénins et comparables dans les deux bras. Cinq effets secondaires sévères ont été documentés, dont 1 seul dans le bras prednisolone. Il y a eu 4 arrêts de traitement pour effet secondaire (1 seul dans le bras prednisolone).  

Considérant que les effets observés sont supérieurs à ceux obtenus avec les traitements habituels, les investigateurs concluent qu'un traitement de courte durée par 10 mg/j de prednisolone peut être considéré comme une nouvelle option pour les personnes souffrant d'arthrose digitale.

Dr Jean-Claude Lemaire

Référence
Kroon F et coll. : Six-week Treatment with Low-dose Prednisolone in Patients with Painful Hand Osteoarthritis (HOPE): Results from a Randomized Double-blind Placebo-controlled Trial. 2019 American College of Rheumatology (ACR) / Association of Rheumatology Health Professionals (ARHP) Annual Meeting (Atlanta) : 8 – 13 novembre 2019.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article