Association AMD3100 et G-CSF pour les échecs de mobilisation de cellules souches périphériques autologues

La mobilisation des cellules souches hématopoïétiques CD34+ par le G-CSF met en jeu le clivage protéolytique de VCAM-1, ligand de VLA-4 exprimé sur le stroma médullaire. L’AMD3100, agit quant à lui, en  inhibant l’axe CXCR4/SDF-1, impliqué dans le homing et la rétention des CSH dans la niche hématopoïétique. Il semble que l’association G-CSF et AMD3100 soit au moins additive, sinon synergique lorsque ces 2 composants sont administrés ensemble.

Cet article fait le point sur l’efficacité de l’association AMD3100 et G-CSF chez les patients en échec de mobilisation de cellules souches périphériques (CSP) autologues en vue d’une autogreffe. Il s’agit d’un protocole compassionnel. Les patients éligibles (n=115) sont âgés de 18 à 75 ans, atteints de myélome multiple, de maladie de Hodgkin ou de lymphome malin non Hodgkinien, présentent une indication d’intensification thérapeutique avec autogreffe et sont en échec de mobilisation de CSP autologues par les traitements classiques (chimiothérapie +/- G-CSF ou G-CSF seul). Le G-CSF est administré en sous-cutané de J1 à J5 à la dose de 10 microgr/kg/j. A J4, l’AMD3100 est injecté en sous-cutané à la dose de 240 microgr/kg. Les cytaphérèses débutent à J5, 10H00 après l’injection d’AMD3100.

 Les événements indésirables attribués à l’AMD3100 ont été le plus souvent modérés, avec nausées (6 à 12 %), diarrhée (6 à 20 %), douleur et érythème au point d’injection (6 à 20 %) et paresthésies (6 %). Une dose de plus de 2x106 CD34+/kg a pu être collectée chez 66 % des patients avec une efficacité légèrement supérieure chez les patients en échec de mobilisation par chimiothérapie + G-CSF que chez les patients en échec de mobilisation par G-CSF seul. Soixante-quinze pour cent des patients ont pu être autogreffés et la reconstitution hématopoïétique a eu lieu dans tous les cas avec un délai médian de récupération de 11 jours pour les neutrophiles et de 18 jours pour les plaquettes.

Au total, l’association AMD3100 + G-CSF représente un régime de rattrapage intéressant chez les patients en échec de mobilisation. Dans quelles circonstances faut-il y recourir ? En France, sont d’abord tentés chimiothérapie + G-CSF à 5 microgr/kg/j puis G-CSF seul à 10 microgr/kg/j pendant 5 jours en cas d’échec de la chimiothérapie + G-CSF. Est-il intéressant d’utiliser G-CSF + AMD3100 d’emblée après échec de chimiothérapie + G-CSF ou l’association doit-elle venir en 3ème ligne ? La réponse à cette question n’est pas apportée dans cette publication.

Dr Delphine Rea

Référence
Calandra G et coll. : AMD3100 plus G-CSF can successfully mobilize CD34+ cells from non Hodgkin’s lymphoma, Hodgkin’s disease and multiple myeloma patients previously failing mobilization with chemotherapy and/or cytokine treatment. Bone Marrow Transplantation. 2007, publication avancée en ligne le 2007.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article