Asthme et apnées du sommeil ou ronflements : des implications subtiles

L’asthme peut s’accompagner de co-morbidités respiratoires ou apparentées qui ont une incidence sur ses manifestations cliniques et son pronostic. C’est le cas, par exemple, du syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) et du ronflement chronique (RS).

Une étude transversale a inclus 244 patients atteints d’un asthme chronique confirmé. Tous les participants ont rempli le questionnaire SA-SDQ (Sleep Apnea scale of the Sleep Disorders Questionnaire). D’autres informations ont été recherchées à l’aide de questions portant sur la fréquence des symptômes de l’asthme, selon les recommandations du NAEPP (National Asthma Education and Prevention Program). Les dossiers médicaux des patients ont été, en outre, utilisés pour compléter le recueil des données. Des scores SA-SDQ ≥ 36 pour les hommes et ≥ 32 pour les femmes ont été considérés comme révélateurs d’un risque élevé de SAOS. Une analyse par régression logistique a été utilisée pour modéliser les associations entre asthme, d’une part, RC et risque de SAOS, d’autre part.

Deux variables indépendantes prédictives du ronflement chronique ont été identifiées : 1) le reflux gastro-oesophagien (RGO), l’odds ratio (OR) correspondant étant de 2,19 ; 2) le recours à la corticothérapie inhalée (CI) (OR=2,66). Pour ce qui est du risque de SAOS, les variables indépendantes ont été les suivantes : 1) la gravité de l’asthme (OR=1,59 ; 2) le RGO (OR=2,70) ; 3) la CI (OR=4,05). De plus des relations linéaires de type dose-effet ont été mises en évidence entre CI et RC (p=0,004), d’une part, CI et risque de SAOS (p=0,0006), d’autre part.

Les symptômes d’un SAOS chez les patients asthmatiques seraient donc corrélés à la gravité de la maladie bronchique, à l’existence d’un RGO et à la corticothérapie inhalée avec, dans ce cas, une relation de type dose-effet.
Les mécanismes de ces associations restent à déterminer.

Dr Philippe Tellier

Référence
Mihaela Teodorescu et coll. Predictors of habitual snoring and obstructive sleep apnea risk in patients with asthma. Chest 2009 135:1125-1132.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article