Campagnes de dépistage : le taux de participation serait-il menacé par un choix éclairé ?

Prenez n’importe quel communiqué officiel concernant les dépistages organisés des cancers et vous y trouverez évoqué comme essentiel le concept de choix éclairé. Plusieurs travaux ont pourtant démontré depuis 2006 que l’information délivrée lors de ces campagnes de dépistage était presque exclusivement incitative. Que ce soit pour le cancer du sein, du côlon ou de la prostate, l’information fait la part belle aux bénéfices du dépistage et ne laisse que peu de place, voire pas du tout, à l’évocation des possibles effets indésirables. Ce n’est pas une spécificité française, les plus récentes études montrent que dans le domaine du dépistage, le choix éclairé est inexistant en Europe. Il s’agit là de l’un des arguments avancés par les opposants aux dépistages systématiques, qui en soulignent les aspects non éthiques.

Une information impartiale, fondée sur les données de « la médecine basée sur les preuves » (Evidence Based Medicine) et informant les patients, non seulement des avantages du dépistage, mais aussi des possibles effets indésirables, nuirait-elle à l’adhésion du public concerné par le dépistage ? C’est peut-être ce que craignent les promoteurs et c’est ce qu’a voulu vérifier une équipe allemande.

L’étude a inclus 1 577 patients, « candidats » au dépistage organisé du cancer du côlon, et randomisés en 2 groupes. Les uns (n = 785) ont reçu une brochure explicative de 38 pages, contenant les données validées et mises à jour (« evidence based information »), et abordant tous les aspects du dépistage : facteurs de risque personnel, options possibles de dépistage avec les avantages et inconvénients de chacune, option de non dépistage et prévention. Les patients de ce groupe avaient aussi accès à deux modules internet interactifs s’ils souhaitaient en savoir plus, mais aucun autre intervenant n’était sollicité. Les autres (n = 792) ont reçu la brochure officielle utilisée en Allemagne, éditée en 2003 et jamais actualisée. Les connaissances et l’attitude des patients vis-à-vis du dépistage ont été évaluées après 6 semaines, et leur adhésion actuelle et future au dépistage après 6 mois.

Sans trop de surprise, les patients du premier groupe sont plus nombreux que ceux du second à faire un choix éclairé (44,0 % vs 12,8 %). Ils sont plus nombreux aussi à avoir une bonne connaissance du sujet (59,6 % vs 16,2 %). Et ce qui devrait rassurer les promoteurs des campagnes, dans les deux groupes les patients ont une attitude positive vis-à-vis du dépistage, tout juste un peu moins dans le groupe informé (93,4 % vs 96,5 %, P<0,01), et  surtout l’information ne modifie en rien l’adhésion actuelle ni prévue au dépistage (72,4 % vs 72,9 %).

Ce constat plaide pour le respect éthique du droit du patient à une information objective de qualité, basée sur des données validées et abordant aussi bien les bénéfices que les risques des dépistages. Il est d’ailleurs conforme aux résultats d’autres travaux  réalisés notamment pour le dépistage du cancer du sein ou du diabète et qui montraient aussi qu’une vraie information ne nuisait pas au taux de participation, mais assurait un choix éclairé. Les auteurs estiment que les campagnes utilisant des arguments tronqués voire trompeurs doivent être rapidement abandonnées, pour qu’enfin le concept de choix éclairé devienne une réalité.

 

PS.: les auteurs précisent que leur brochure est consultable sur le net (en allemand) ainsi que les modules

Dr Roseline Péluchon

Références
Steckelberg A. et coll.: Effect of evidence based risk information on “informed choice” in colorectal cancer screening: randomized controlled trial.
BMJ 2011;342:d3193

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article