Cancer de la verge chez les circoncis

Le cancer de la verge (KV), qui est une tumeur rare, est exceptionnel chez les circoncis. RM Seyam et coll. rapportent une série de 22 cas suivis entre 1979 et 2000. La plupart de ces patients (18) avaient subi une circoncision rituelle à la fin de l'enfance ou au début de l'adolescence. L'âge de découverte du KV s'étalait de 29 à 89 ans.

Le signal d'appel avait été un ulcère dans 17 cas, souvent indolore, ailleurs source de prurit, d'oedème, ou de saignement. Les 5 autres avaient une masse fongoïde ; le délai entre le 1er symptôme et le diagnostic a été en moyenne d'un an. Le siège de la lésion se situait en n'importe quel point du pénis, en règle sur la face dorsale, mais souvent au niveau du pubis et le scrotum était concerné dans 3 cas. On a retrouvé des adénopathies inguinales uni ou bilatérales cliniquement chez 7 sujets et sur le scanner chez 3 autres.

L'anatomopathologie a découvert 2 KP épidermoïdes, un sarcome, et un carcinome verruqueux. Le stade était T2 (2 à 5cm), T3 (> 5 cm) ou T4 (infiltration des organes voisins) dans 19 cas et on n'a relevé que 3 T1 (<2 cm). En revanche, il n'y a jamais eu de métastases.

Le traitement a fait appel à la chirurgie dans 15 cas : 10 amputations totales de verge avec urétrostomie périnéale dont 8 avec évidements lymphatiques inguinaux et parfois pelviens, et 5 excisions locales (4 sur indication du chirurgien et une sur refus du malade d'une chirurgie plus mutilante) dont une avec curage. Quant aux 7 patients non opérés, 4 ont reçu de la radiothérapie et 3 des soins palliatifs.

Il y a eu 5 survivants après amputation totale, en bonne santé à plus de 11 ans de recul moyen, mais 2 ont comme séquelles de leur curage un important lymphoedème. Sur les 9 curages, 5 ont été suivis de récidives mortelles. Trois malades ont bénéficié de reconstruction ou de prothèse péniennes. Les 5 autres sont décédés en moyenne 18 mois après l'amputation. Quant aux 5 opérés de chirurgie conservatrice, un est encore vivant après 13 ans, un survit depuis 2 ans à une récidive locale excisée, et les 3 autres sont morts ou perdus de vue. Tous les malades traités par radiothérapie ont récidivé. On a estimé la survie moyenne à 14 mois, 34 mois après intervention vs 3 mois sans. L'autre facteur pronostique majeur est le stade (42 % de survie à 3 ans pour T1-T2 vs 13 % pour T3-T4.

Une circoncision trop extensive semble favoriser la survenue et aggraver le pronostic du cancer de la verge.

Dr Jean-Fred Warlin


Seyam RM et coll. : "Outcome of penile cancer in circumcised men."

J Urol., 2005 ; 175 : 557-61. © Copyright 2005 http://www.jim.fr

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article