Cancer du col utérin: les résultats de la FDG-TEP après traitement sont corrélés à la survie à long terme

Plusieurs études rétrospectives suggèrent que la tomographie par émission de positons (TEP) réalisée après injection de 18F-FDG (FDG-TEP) permet de prédire le pronostic du cancer du col utérin à long terme, quand l’examen est effectué à la fin du traitement.

Une étude de cohorte prospective plaide en faveur de cette hypothèse. Elle a inclus 92 femmes atteintes d’un cancer du col utérin traité par radiothérapie externe, curiethérapie et chimiothérapie, entre janvier 2003 et septembre 2006. La FDG-TEP a été effectuée 2 à 4 mois (3 mois en moyenne) après la fin de ce traitement.

Une réponse métabolique complète, définie par l’absence de tout foyer hyperfixant pathologique au sein du pelvis, a été obtenue chez 65 malades (70 %). La réponse a été partielle dans 15 cas (16 %), alors que la maladie a continué à évoluer dans les 12 autres cas (13 %). Dans les trois groupes ainsi constitués, le taux de survie à 3 ans, sans récidive tumorale, a été respectivement de 78 %, 33 % et 0 % (p<0,001). Une analyse multivariée a, par ailleurs, démontré que le risque relatif de récidive était de 32,57, quand la FDG-TEP post-thérapeutique révélait une progression de la maladie, versus 6,30 en cas de réponse métabolique partielle et 3,54 en cas d’envahissement ganglionnaire.

Cette étude de cohorte prospective émane d’un seul centre et porte sur un effectif restreint. Ses résultats n’en sont pas moins encourageants. La FDG-TEP réalisée 3 mois en moyenne au terme du traitement d’un cancer du col utérin semble être une technique performante pour prédire le pronostic vital à 3 ans. Cette information est d’autant plus intéressante que ces cancers, dans leur forme évoluée, récidivent en général chez une malade sur trois, ceci dans les 2 ans qui suivent leur prise en charge thérapeutique.

Dr Philippe Tellier

Référence
Schwarz JK et coll. : Association of posttherapy positron emission tomography with tumor response and survival in cervical carcinoma. JAMA 2007 ; 298 : 2289-2295.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article