Carcinome de Merkel : intérêt d’un diagnostic précoce

Le pronostic des tumeurs de Merkel reste sombre et cette analyse des facteurs pronostiques, à propos d’une série de 57 patients, permet de préciser les éléments pronostiques de cette maladie.

Cette série comportait 26 patients et 31 patientes dont l’âge moyen était de 71 ans. La tumeur primitive siégeait au niveau du cou et de l’extrémité céphalique dans 47 % des cas et des membres supérieurs dans 24 %. L’atteinte des membres inférieurs et du tronc était moins fréquente. Le diagnostic a été établi dans 78 % des cas au stade de tumeur localisée et le diagnostic au stade de métastases ganglionnaires était rapporté dans 19 % des cas. Le stade de la maladie et l’âge de début étaient des facteurs statistiquement significatifs du pronostic et de la durée de survie. En analyse multivariée (utilisation du modèle de Cox), le stade initial de la maladie est le facteur pronostique le plus pertinent alors que d’autres facteurs comme le sexe, le siège de la tumeur et les marges d’excision n’ont pas de valeur pronostique.

On voit donc que le pronostic du carcinome de Merkel reste lié à la précocité du diagnostic rendu souvent difficile par le caractère extrêmement polymorphe de la tumeur à son début.

Dr Patrice Plantin

Référence
Guler-Nizan E et coll. : Clinical course and prognostic factors of Merkel cell carcinoma of the skin. Br J Dermatol 2009 ; 161: 90-94.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.