Cervicalgie : quelle prévention ?

Bien que la cervicalgie soit l’une des affections rhumatologiques les plus courantes, les études cliniques ne traitent pas ou peu des recommandations concernant sa prévention. Quelle est l'efficacité des interventions visant à prévenir un nouvel épisode de douleur au cou ? Une revue systématique et une méta-analyse d'essais contrôlés randomisés explorent la question en ce qui concerne une population sans douleur initiale.

Après sélection dans plusieurs bases de données et recherche manuelle supplémentaire, selon les recommandations PRISMA, l'utilisation du système GRADE pour évaluer la qualité globale de la preuve, et éviction des risques de biais à l'aide de l'échelle PEDro, cinq essais incluant un total de 3 852 individus ont répondu aux critères d'inclusion.

Les résultats regroupés de deux essais contrôlés randomisés (500 participants) ont mis en évidence des preuves (de qualité modérée) selon lesquelles l'exercice réduirait le risque d'un nouvel épisode de douleur au cou (OR [odds ratio] = 0,32 ; intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 0,12 à 0,86). Un des essais a inclus quelques co-interventions avec l'exercice (formation en gestion du stress). Par ailleurs, il y avait des preuves (de faible qualité) provenant de trois essais contrôlés randomisés (3 352 participants) que les programmes ergonomiques ne réduisaient pas le risque d'un épisode de douleur au cou (OR = 1,00 ; IC95 de 0,74 à 1,35).

L’analyse montre donc que des programmes d'exercices diminuent considérablement le risque d'un nouvel épisode de douleur au cou (pour des durées assez longues, à savoir 9 mois et 12 mois). L'évidence pour ceci est de qualité modérée et un des essais a inclus quelques co-interventions avec l'exercice. En revanche, les programmes ergonomiques ne semblent pas réduire de manière significative le risque d'un nouvel épisode de douleur au cou, mais les preuves retrouvées sont de qualité faible. A noter qu’une revue Cochrane (avec 13 essais contrôlés randomisés impliquant 2 397 travailleurs) a également rapporté que la plupart des interventions ergonomiques n'étaient pas efficaces pour prévenir les troubles musculo-squelettiques des membres supérieurs et du cou, ce qui est en ligne avec les résultats de la présente revue.

Il faut souligner que la majorité des essais ont évalué l'efficacité de l'intervention chez des employés de bureau et qu’ainsi la généralisation de ces résultats à d'autres populations demande à être confirmée. Enfin, il n'y avait pas de résultats au-delà de 12 mois, l'effet à long terme est donc inconnu.

Anne-Céline Rigaud

Référence
de Campos TF et coll. : Execise programs may be effective in preventing a new episode of neck pain: a systematic review and meta-analysis. Journal of physiotherapy, juillet 2018 (64) : 159–165.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Quelles exercices ?

    Le 13 août 2018

    Ce type d’article serait très intéressant si l’on connaissait les exercices utilisés dans cette étude.
    Sans cela, il n’est d’aucune utilité.

    C. Favro

  • Cervicalgies

    Le 16 août 2018

    Tout à fait d'accord avec la réaction de C.Favro ! "Exercices" est un terme trop vague : suites de rééducation faite chez un Kinésithérapeute ? Et quel contenu ?
    Quid de "l'ergonomie" ? La prévention des TMS a fait ses preuves lorsqu'elle est proposée par les professionnels de santé.

    JP Olu, MK retraité

Réagir à cet article