Chine : première plainte d’un particulier contre un centre promettant de soigner l’homosexualité grâce aux électrochocs

Pékin, le mardi 5 août 2014 - L’homosexualité n’est plus considérée comme une maladie psychiatrique en Chine depuis 2001. Cependant, elle demeure l’objet d’un important tabou et rejet au sein de la société, favorisant le succès de centres médicaux promettant de « soigner » l’homosexualité. Plusieurs utilisent pour ce faire des thérapies reposant sur l’utilisation d’électrochocs. Ces techniques sont très justement dénoncées par les associations de défense des homosexuels en Chine. Le centre LGBT de Pékin a ainsi porté plainte en 2013 contre dix organismes proposant « des thérapies réparatrices des tendances homosexuelles » sans voir sa plainte aboutir. Cet échec n’a pas empêché Xiao Zhen de se tourner lui aussi devant les tribunaux. Après avoir subi plusieurs cures d’électrochocs au sein du Centre de consultation psychologique Xinyupiaoxiang de Chongqing, il porte plainte contre cette clinique pour dénoncer ses pratiques et ses conséquences. Son action concerne également le moteur de recherche Baidu dont les résultats proposaient une publicité pour ce centre. Le tribunal de Haidian (ouest de Pékin) a accepté d’examiner cette plainte ; une première.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article