Choix et utilisation d’un appareil de protection respiratoire : les recommandations de la SF2H

En milieu de travail, la transmission des agents biologiques à l’homme peut se faire par inhalation, contact avec la peau ou les muqueuses, inoculation ou ingestion. Les muqueuses oculaire, nasale et buccale constituent des portes d’entrée particulièrement vulnérables aux agents biologiques. Les APR (appareil de protection respiratoire) filtrants anti-aérosols conviennent pour la plupart des situations de travail exposant à un risque biologique par inhalation. Dans cette catégorie d’APR, on trouve les « pièces faciales filtrantes à usage unique » FFP1, 2 et 3 qualifiées par la norme EN 149 qui précise les performances minimales d’efficacité exigées (pour la classe FFP2 : efficacité de filtration > 94 %, pénétration du filtre < 6 %, fuite totale vers l’intérieur < 8 %). Cette efficacité dépend de la nature du matériau et de la forme de l’APR (présence d’un joint, d’une barrette nasale, d’élastiques, permettant l’absence de fuite au niveau du visage). Il est indispensable que l’utilisateur ajuste correctement son APR pour être protégé.

Dans le contexte d’une transmission nosocomiale de tuberculose ultra-résistante, la Société Française d’Hygiène Hospitalière (SF2H) a été sollicitée pour avis sur le choix et l’utilisation des APR. L’hétérogénéité des modèles proposés conduit à privilégier un APR adapté à chaque utilisateur en se basant sur un essai d’ajustement (ou « fit-test »). Mais, en général, dans un établissement, un seul modèle et une seule taille d’APR sont proposés. La SF2H recommande la sensibilisation des professionnels au port correct de l’APR (positionnement sur le visage, des élastiques), le renforcement des actions de formation des professionnels à la réalisation du « fit-test », et le rappel de la nécessité de réaliser systématiquement ce contrôle. Les établissements devraient proposer plusieurs modèles et tailles en faisant évaluer ceux-ci par les professionnels à risque majeur d’exposition sur la base d’une analyse de risque faite en collaboration avec l’équipe opérationnelle d’hygiène et l’équipe de santé au travail.

Dr Muriel Macé

Références
Keita-Perse O : Choix et utilisation adaptée d’un appareil de protection respiratoire. Balty I : Appareil de protection respiratoire : Comment s’assurer d’un bon ajustement ? 38e Réunion de Chimiothérapie Interdisciplinaire Anti-Infectieuse/RICAI (Paris) : 17-18 décembre 2018.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article