Confirmation à 5 ans de la supériorité de la revascularisation complète dans les IDM ST+ avec lésions pluritronculaires

L’étude randomisée CvLPRIT (Complete versus Lesion-only Primary PCI Trial) avait comparé, chez des patients hospitalisés pour un infarctus du myocarde (IDM) avec sus-décalage du segment ST (ST+), les résultats de la revascularisation complète des artères coronaires sténosées et ceux de la revascularisation de la seule artère responsable de l’infarctus. A un an, le taux d’événements cardiovasculaires majeurs (décès de toute cause, IDM, revascularisation nécessitée par une ischémie myocardique, insuffisance cardiaque) était significativement moindre après revascularisation complète.

Gershlick et coll. ont tenté de déterminer si le bénéfice de la revascularisation complète persistait à plus long terme.

Le critère composite principal regroupe événements cardiovasculaires majeurs à savoir, décès de toute cause, IDM, revascularisation nécessitée par une ischémie myocardique, insuffisance cardiaque.

La durée moyenne du suivi est de 5,6 ans (0,0 à 7,3 ans), obtenu chez > 90 % des patients.

Significativement moins d’IDM et moins de décès

Au cours du suivi, un des événements du critère principal est survenu chez 24,0 % des patients du groupe revascularisation complète vs chez 37,7 % des patients du groupe revascularisation de la seule artère responsable de l’infarctus (hazard ratio [HR] 0,57; intervalle de confiance [IC] 95 % : 0,37 à 0,87; p = 0,0079).

Le critère associant décès de toute cause et IDM a concerné, respectivement 10,0 % et 18,5 % des patients de ces 2 groupes (HR 0,47; IC 95 % : 0,25 à 0,89 ; p = 0,0175).

De même, l’incidence de chacun des composants du critère principal a également été moindre chez les patients du groupe revascularisation complète.

En conclusion, le suivi à long terme des patients de l’étude CvLPRIT montre que la diminution significative du taux des événements cardiovasculaires majeurs observée après un an de suivi, chez les patients dont l’IDM avait bénéficié d’une revascularisation coronaire complète, se maintient au terme de 5,6 ans de suivi. De plus, comparée à la revascularisation de la seule artère responsable de l’infarctus, la revascularisation coronaire complète a réduit significativement davantage l’incidence du critère composite associant décès de toute cause et IDM.

Dr Robert Haïat

Référence
Gershlick H et coll. : Long-TermFollow-Up of Complete Versus, Lesion-Only Revascularization in STEMI and MultivesselDisease: The CvLPRIT Trial. J Am Coll Cardiol., 2019 ; 74, 3095-3098.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article