Covid-19 : à quoi va ressembler le sport de tous les jours ?

Paris, le samedi 23 mai 2020 - C’est un petit parfum de « monde d’avant » qui a soufflé sur l’Allemagne le week-end dernier. Samedi 16 mai, le championnat de football a repris sur un prestigieux « derby de la Ruhr », qui a vu la victoire 4-0 de Dortmund sur Schalke 04. Mais à vrai dire, l’ambiance fut quelque peu différente au Signal Iduna Park, stade qui accueille d’habitude plus de 80.000 spectateurs survoltés.

En Allemagne : prière de ne pas célébrer les buts

Dans un match à huis clos, les spectateurs furent remplacés par de gigantesques banderoles rendant hommage aux professionnels de santé du pays. Les joueurs sur le terrain doivent désormais faire l’objet de tests massifs, à raison de deux fois par semaine et la veille de chaque match. Ceux n’étant pas retenus sur la feuille de match ont dû suivre la rencontre avec un masque, sur le banc des remplaçants. Le ballon fut désinfecté régulièrement et une glace en Plexiglas a assuré la séparation entre les journalistes de l’entraineur lors de la traditionnelle conférence de presse.  

Et la joie dans tout ça ? Et bien les attaquants ayant marqué un but ont dû faire preuve « de retenue » lors de leurs célébrations, selon les recommandations officielles !

Voilà un petit aperçu du « protocole » mis en œuvre pour ce retour à la compétition. Un cadre qui n’empêche pas certains couacs : en deuxième division allemande, deux joueurs testés positif au Covid 19 ont entrainé la mise en quatorzaine de toute l’équipe du Dynamo Dresde, qui n’a pas été en mesure de jouer samedi.

En France, l’activité sportive reprend petit à petit

Si en France, le Premier Ministre a assuré que les grandes compétitions sportives étaient suspendues jusqu’au mois de septembre, l’activité sportive individuelle de plein air est désormais possible depuis le 11 mai. En revanche, les sports collectifs, de contact, et ceux étant réalisés dans les lieux couverts restent interdits.

Le tennis a de nouvelles règles !

Heureux de cette reprise, la Fédération Française de Tennis a établi une série de mesures à respecter pour permettre une reprise « dans des conditions optimales de sécurité».

Ainsi, seules les rencontres en simple et sur terrain découvert seront à nouveau autorisées. Les joueurs et les joueuses devront « arriver déjà en tenue de tennis avec leur propre matériel » à savoir une raquette, une serviette, une bouteille d’eau, du gel hydro-alcoolique et… des gants. S’agissant des balles, celles-ci devront être marquées d’un signe distinctif afin que chaque joueur serve uniquement avec les siennes. Concernant les changements de côté, les joueurs devront passer de part et d’autre du filet, dans le sens des aiguilles d’une montre… pour éviter de se croiser. Enfin, la traditionnelle poignée de main à la fin d’un match est désormais interdite !

Dans le cadre du respect de la distanciation physique, les joueurs doivent éviter de se retrouver à moins d’un mètre de distance (les joueurs devront être prudents avant d’envisager une montée au filet !).

L’athlétisme autorisé (mais seul)

Avec la mise en place du déconfinement, les clubs et les pratiquants d’athlétisme sont habilités à reprendre leur activité en extérieur « et de manière collective » sous certaines conditions. Ainsi, les participants à des activités d’athlétisme sont invités à arriver directement en tenue, en conservant leur matériel attribué (poids, javelot, perche…).

Pour les activités de course, toute reprise en peloton est proscrite. Une distance de plus de 4 mètres devra être respectée lors de chaque entraînement.

Des sports en danger

Un certain nombre de sports amateurs ont d’ores et déjà fait part de leurs inquiétudes pour leur avenir.

Ainsi, le rugby, sport de contact par excellence, ne peut pour l’instant envisager une reprise. Toutefois, la Fédération Française de Rugby propose un plan de reprise passant par une modification temporaire des règles du jeu. Reprenant les règles du « touch rugby », les joueurs d’une équipe pourront stopper la progression d’un autre joueur simplement en touchant d’une main le joueur adverse (limitant ainsi les risques de transmission). Les ruées dans les derniers mètres n’auront sans doute plus la même saveur.

On pourra enfin citer le cas de l’escalade,  de nouveau autorisée… si ce n’est que la parade, qui consiste à suivre un coéquipier pour l’assister en cas de chute est interdire en raison d’un risque de transmission. « On préfère donc prémunir contre une hypothétique transmission du coronavirus, mais tout en risquant une fracture du crâne… » commente amèrement dans Le Point l’écrivain et médecin Jean-Christophe Ruffin, féru d’escalade.

C.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article