Covid-19 : l’Amérique va-t-elle elle aussi « entrer en guerre » ?

Paris, le mercredi 18 mars 2020 - Lors d’une conférence de presse organisée lundi 16 mars, le président  américain Donald Trump a affiché un visage inhabituel : celui de la sobriété et de la gravité.

Pendant plusieurs semaines pourtant, Donald Trump avait professé l’optimisme vis-à-vis de l’épidémie de Covid-19 multipliant les déclarations tonitruantes, contradictoires et fantasques.

Dimanche 15 mars, le président s’était même allé à cette déclaration hasardeuse : « c'est un virus très contagieux, c'est incroyable. Mais c'est quelque chose sur lequel nous avons un contrôle extraordinaire (…) Détendez-vous. Nous nous en sortons bien. Tout cela va passer ».

Lundi 16 mars, il est désormais convaincu que « l’épidémie n’est pas sous contrôle ». 

« It’s bad, it’s bad »

Le Président Trump a dévoilé une série de mesures ayant pour but de ralentir dans la mesure du possible la progression du virus.

Il a ainsi émis un certain nombre de « recommandations » non coercitives, comprenant notamment la limitation des rassemblements à dix personnes. Sur le front économique, Trump a également annoncé la mobilisation de la puissante industrie américaine pour assurer la livraison en urgence de nouveaux respirateurs artificiels.

A l’échelon des États, les mesures se font toutefois de plus en plus restrictives. Certains gouverneurs, précédant de plusieurs jours les déclarations de l’administration fédérale, n’ont pas hésité à prendre des mesures drastiques allant jusqu’à l’interdiction de se déplacer. Un couvre-feu a notamment été annoncé au New Jersey à compter de lundi soir.

Élections chamboulées et scènes de panique : comme un air de « déjà-vu »

Après l’Italie, l’Espagne et la France, les Etats-Unis regardent avec impuissance les scènes de panique dans les supermarchés ainsi que les files d’attente devant les pharmacies. A New-York, les familles aisées fuient la métropole dans l’angoisse de vivre un confinement dans la mégalopole.

Dans le même temps, la primaire démocrate (qui doit se poursuivre jusqu’à juin) se retrouve chamboulée. Alors que de nombreux électeurs sont invités à choisir mardi entre l’ancien vice-président Joe Biden et le sénateur Bernie Sanders, le gouverneur de l’Ohio a pris la décision radicale d’interdire la tenue du scrutin de ce jour. Décision d’autant plus forte, qu’elle fut prise contre l’avis des juges locaux, au nom de l’urgence.

Interrogé sur la question du maintien de l’élection générale de Novembre, Trump a préféré botter en touche, estimant toutefois qu’un report n’était pas souhaitable.

10 / 10

Seul moment plus proche des habitudes de Donald de Trump de cette conférence de presse si particulière, le président américain s’est donné à lui-même la note de « 10 / 10 » s’agissant de la gestion de l’épidémie. Au 17 mars, 4,482 cas de Covid-19 ont été recensés aux Etats-Unis, et 86 décès ont été recensés.

Comme en France, de nombreuses personnalités du sport, du spectacle et de la politique ont été contrôlés positifs, laissant craindre un chiffre « réel » bien supérieur. L’inquiétude pèse non seulement sur l’état du système de santé américain, sur l’insuffisance du nombre de tests, mais surtout sur le risque pesant sur un pays où 27,5 millions de personnes ne disposent d’aucune couverture maladie.

Un motif d’espoir : un vaccin

Alors que la fin de l’épidémie était annoncée au préalable pour « avril », Trump annonce finalement que les mesures restrictives de circulation pourraient être en vigueur jusqu’en juillet ou en août.

Mais le président Trump a également fait une annonce majeure : les résultats prometteurs d’un vaccin en cours d’essai. Tempérant aussitôt, le Docteur Fauci, en charge de la gestion de l’épidémie, a rappelé que le processus de mise en circulation d’un vaccin prendrait encore un certain temps.

Dernière minute : Lors de ses déclarations sur l’épidémie ce 17 mars, Donald Trump a suscité une crise diplomatique avec la Chine en qualifiant le coronavirus de « virus chinois », suscitant la colère de Pékin qui a déjà pris des mesures pour expulser des journalistes américains.

C.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article