Davantage d’IDM silencieux en cas de contexte social défavorable

Le risque social cumulé, défini par la présence de plus d’un facteur de risque apprécié selon la condition sociale, s’accompagne d’une augmentation significative de la mortalité cardiovasculaire. Cependant, on ignore si le risque social cumulé s’accompagne ou non d’infarctus du myocarde (IDM) silencieux et si cette éventuelle association est davantage prédictive d’un décès que le seul risque social cumulé.

L’étude de Patel et coll. a porté sur les données des 6 708 sujets indemnes d’affection cardiovasculaire qui participaient à la 3e enquête du National Health and Nutrition Examination, aux Etats-Unis.

Un score de risque social cumulé a été établi à partir de la présence, à l’état basal, d’une série de facteurs sociaux, à savoir : pauvreté ; appartenance à une minorité ; niveau d’études < 12 ; célibat/solitude. Les valeurs du score de risque social cumulé variaient entre 0 et ≥3.
Le diagnostic d’infarctus du myocarde (IDM) silencieux a été porté sur la présence de signes ECG indiscutables d’infarctus en l’absence de toute manifestation clinique évocatrice d’IDM.

Effets cumulatifs sur le risque de décès

Un modèle de régression logistique multivariée a montré qu’un score de risque social cumulé ≥ 3 (vs 0) à l’état basal était associé à une prévalence plus élevée d’IDM silencieux (odds ratio 2,21 ; intervalle de confiance 95 % : 1,16 à 4,23).

Lors d’un suivi moyen de 14 ans, il a été dénombré 2 151 décès de toute cause.

Comparé à la mortalité des participants qui n’avaient ni risque social cumulé ni IDM silencieux, le risque de décès, en cas de risque social cumulé, était plus important en présence d’un IDM silencieux qu’en son absence (Hazard Ratios multivariés ajustés avec IDM silencieux vs sans IDM silencieux : 1,76 vs 1,27 pour unrisque social cumulé ≥ 3 ; 2,06 vs 1,21 pour un risque social cumulé = 2 ; et 2,02 vs 1,33 pour un risque social cumulé = 1).

L’exposition à un risque social cumulé se trouve associée à une augmentation du risque d’IDM silencieux, à l’origine d’une aggravation du risque de décès que confère déjà à lui seul le risque social cumulé.

Dr Robert Haïat

Référence
Patel N et coll. : Interrelations of Cumulative Social Risk, Silent Myocardial Infarction, and Mortality in the General Population. Am J Cardiol., 2020 ; 125 : 1823-1828.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article