De nouveaux facteurs pronostiques pour l’endocardite infectieuse du cœur droit

L’endocardite infectieuse du cœur droit représente 5 % à 10 % des cas d’endocardites. Elle reste une source majeure de morbidité et mortalité chez les patients qui en sont atteints. Dans cette situation, la taille des végétations et une étiologie fungique sont des facteurs prédictifs reconnus d’une évolution défavorable.

Mi et coll. ont tenté de savoir si d’autres variables cliniques et échocardiographiques pouvaient permettre de prédire le pronostic de l’endocardite intéressant la valve tricuspide.

L’étude rétrospective a porté sur 105 patients hospitalisés entre 2003 et 2013 au Massachusetts General Hospital (Boston, Etats Unis) pour une endocardite infectieuse confirmée par les critères modifiés de Duke. Tous présentaient, à l’échocardiographie, des végétations de la tricuspide (en l’absence de matériel intracardiaque antérieurement inséré).

Sur les 105 patients, 88 ont survécu et quitté l’hôpital.

Dysfonction du ventricule droit et insuffisance rénale

Un certain nombre de facteurs cliniques et échocardiographiquesse sont trouvés positivement corrélés à la mortalité hospitalière : l’âge (p = 0,002), un état d’immunosuppression (p = 0,016), un taux d’urée sanguine élevé (p = 0,029), un agent causal tel le Candida (p = 0.025), une fraction d’éjection ventriculaire gauche < 40 % (p = 0,027), une dysfonction systolique du ventricule droit (p = 0,009) et une pression systolique ventriculaire droite estimée > 40 mm Hg (p = 0,040).

En outre, certains de ces facteurs se sont avérés être indépendamment associés à une augmentation de la mortalité hospitalière : un état d’immunosuppression, une insuffisance rénale traduite par un taux d’urée sanguine élevé, une dysfonction systolique du ventricule droit.

Cette étude qui est une des plus vaste menée à ce jour sur l’endocardite du cœur droit montre que la dysfonction systolique ventriculaire droite peut servir comme marqueur échocardiographique pour aider les cliniciens à identifier ceux des patients présentant une endocardite du cœur droit qui sont à un risque particulièrement élevé et justifieraient, de ce fait, de mesures thérapeutiques plus agressives.

Dr Robert Haïat

Référence
Mi MY et coll. : Clinical and Echocardiographic Factors Associated With In-Hospital Mortality in Patients With Infective Endocarditis Affecting the Native Tricuspid Valve. Am J Cardiol., 2016; 118: 739-743.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article