Dengue dans le Pacifique : d’un virus à l’autre

Depuis une quinzaine d’années, la transmission d’un seul sérotype du virus de la Dengue (DENV) dans les îles du Pacifique contraste avec la co-circulation des 4 sérotypes dans les pays d’Asie du Sud-Est. De 1997 à 2000, c’est le sérotype DENV-2 qui était présent dans le Pacifique, remplacé en 2000-2001 par le DENV-1. Les auteurs décrivent le remplacement très rapide de DENV-1 par DENV-4 en 2008. En mai 2008, lors d’une épidémie sur l’île de Tawara à Kiribati,  les premières souches de DENV-4 sont isolées par culture sur cellules  de moustique  Aedes albopictus (un des vecteurs de la maladie).

En juillet 2008, une épidémie similaire a lieu à Samoa, permettant d’en isoler 42 autres. En novembre 2008, DENV-4 est détecté en Nouvelle Calédonie chez des résidents au retour du Vanuatu, et en février 2009, la transmission de DENV-4 est documentée en Polynésie française après son introduction par des voyageurs revenant de Nouvelle-Calédonie. Jusqu’en juin 2009, DENV-1 et DENV-4 co-circulent en Nouvelle-Calédonie et Polynésie française. La présence de DENV-4 avait  été rapportée dès 2007 aux Iles Solomon.

A partir des souches DENV-4 isolées au cours de ces épidémies, les gènes d’enveloppe (E) des isolats ont été amplifiés par transcription inverse et PCR pour être séquencés et comparés à ceux d’autres isolats DENV-4 de la région Pacifique des années 70 et 80. Les souches  isolées depuis 2007 sont proches entre elles, mais distinctes des souches antérieures du Pacifique. Leur homogénéité génétique (seulement 9 amino-acides variables dans la région du gène E) suggère l’introduction d’un unique génotype plutôt que de multiples génotypes dans différents lieux comme c’était le cas précédemment pour DENV-1. De plus, ces souches différent des souches antérieures par la présence de deux mutations en position 365 (T→I) et 335 (V→I ) localisées dans un domaine de la protéine E riche en épitopes  reconnus par le système immunitaire. Les auteurs estiment cependant les données insuffisantes pour attribuer aux mutations décrites un rôle dans la ré-émergence de DENV-4.

La propagation remarquablement rapide d’un nouveau sérotype peut être expliquée par la mobilité des habitants entre les îles, mais aussi par la faible population (environ 250 000 résidents), un taux d’attaque élevé, et l’âge de la population (30 % est âgée de moins de 14 ans), non immune pour les 4 sérotypes. La taille de la population ne permet pas une transmission soutenue au-delà de 4-5 ans. DENV-3 devrait donc réapparaître dans le Pacifique aux environs de 2012.

Dr Muriel Macé

Références
Li DS et coll : Rapid Displacement of Dengue Virus type 1 by type 4, Pacific region, 2007-2009
Emerg Infect Dis., 2010 ; 16 : 123-5.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.