Dépistage du diabète chez les patients hospitalisés par détermination de l’HbA1c

L’épidémiologie du diabète de type 2, dont la prévalence est en constante augmentation, ainsi que le risque élevé de complications associées à cette pathologie expliquent qu’environ un quart des patients hospitalisés soient diabétiques. Cependant la prévalence des cas de diabète méconnus parmi les patients hospitalisés reste à déterminer.

Une étude observationnelle prospective a été réalisée dans un hôpital général de soins aigus (le Massachusetts General Hospital) au cours de 11 journées consécutives en 2006. Les auteurs ont choisi de baser le diagnostic de diabète « méconnu » sur le taux d’HbA1c, avec un seuil de 6,1 % (mesure par HPLC), car chez les patients hospitalisés, la prévalence de l’hyperglycémie de stress est élevée et risquerait de fausser les résultats.

La cohorte étudiée a inclus 695 patients adultes. Dix-neuf pour cent d’entre eux étaient diabétiques connus (HbA1c moyenne 7,4 %) et 18 % des patients n’ayant pas de diabète connu avaient pourtant une HbA1c  6,1 %. La constatation d’une glycémie supérieure à 2g/l n’était pas prédictive de façon fiable du taux d’HbA1c chez ces patients dont le diabète était méconnu. Contrairement aux résultats attendus, la durée de séjour et les coûts n’ont pas été plus élevés chez les patients diabétiques connus ou « reconnus » que chez les patients non diabétiques.

Parmi les patients ayant une HbA1c 6,1 % sans diabète initialement connu, 71 ont bénéficié d’un suivi dans le même hôpital. A un an le diagnostic de diabète n’avait été confirmé que pour 11 patients (15 %). Parmi les 21 patients dont l’HbA1c initiale dépassait 6,5 %, le diabète était pris en charge pour cinq. Comme le souligne les auteurs le dépistage du diabète chez les patients hospitalisés n’a d’intérêt que s’il est couplé à un suivi visant à confirmer le diagnostic du diabète et à proposer une prise en charge spécifique, ce qui semble avoir manqué ici.

Cette étude montre que le taux de diabète méconnu chez les patients hospitalisés est élevé. Le dépistage par HbA1c semble supérieur à celui qui est réalisé par glycémie dans le contexte d’une hospitalisation pour pathologie aiguë.

Dr Laurence Du Pasquier

Référence
Wexler DJ et coll : Prevalence of elevated hemoglobin A1c among patients admitted to the hospital without a diagnosis of diabetes. J Clin Endocrinol Metab, 2008;93:4238-4244.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.