Derrière cette dermatose, se cache peut-être une maladie de Crohn

Les manifestations cutanées concernent 22 à 44 % des patients atteints de maladie de Crohn et prennent des aspects très variables. Certaines sont classiques (pyoderma gangrenosum, aphtes, érythème noueux, lésions périnéales). D’autres le sont moins.

Une équipe marocaine rapporte ainsi l’observation d’une patiente de 35 ans qui présentait depuis 2 ans, une éruption papulopustuleuse rosacéiforme du visage non prurigineuse et se plaignait par ailleurs de diarrhées intermittentes et d’une fissure anale. La biopsie d’une lésion du visage a révélé un aspect de granulome épithélioïde gicantocellulaire sans nécrose caséeuse. Le bilan de l’atteinte digestive a conduit au diagnostic de maladie de Crohn.

Même s’il est difficile de conclure à une manifestation cutanée spécifique, ce cas clinique rappelle la nécessité d’être vigilant devant toute atteinte cutanée associée à des symptômes digestifs, la première pouvant être révélatrice d’une maladie intestinale inflammatoire chronique.

Dr Marie-Line Barbet

Référence
Gallouj S et coll. : Une éruption rosacéiforme révélant une métastase cutanée de la maladie de Crohn. Journées dermatologiques de Paris 2009. 8-12 Décembre.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.