Des suppléments pour améliorer, peut-être, la fertilité masculine

L’infertilité est un problème majeur de santé publique qui concerne 15 % de la population mondiale. La prévalence de l’infertilité masculine croît depuis plusieurs décennies et il semble urgent d’en comprendre les causes. Ainsi, étudier les facteurs modifiables qui peuvent avoir un rôle néfaste sur la fertilité, tels que le stress, l’usage de stupéfiants, le tabagisme, la consommation d’alcool ou une alimentation déséquilibrée, peut apporter un début de réponse.

Des études cliniques randomisées rigoureuses sont cependant nécessaires pour montrer l’influence de l’alimentation, et de certains nutriments sur les paramètres de la fertilité masculine.

Une méta-analyse récente fait le point sur toutes les études randomisées publiées sur ce thème jusqu’en octobre 2017. Sur 2 381 articles identifiés sur MEDLINE, seulement 28 ont été retenus. La méta-analyse concerne 2 900 hommes, de 18 à 52 ans, vivant dans 11 pays différents. Elle s’est penchée sur les effets des nutriments et antioxydants les plus souvent étudiés : le sélénium, le zinc, le coenzyme Q10, les acides gras omega 3, les carnitines et l’acide folique.

Le sélénium (Se)

Une supplémentation de 100 à 300 μg de Se/jour, pendant 3 à 11 mois, augmente de manière significative :
- la concentration du sperme en spermatozoïdes (spz) par ml : différence moyenne, DM + 3,91x106 spz/ml ; intervalle de confiance à 95 % (IC) = 3,08-4,73 ;
- la mobilité totale : DM + 3,30 % ; IC = 2,95 %-3,65 % ;
- la morphologie des spermatozoïdes : DM + 1,87 % ; IC = 1,50 %-2,24 %.

Le zinc (Zn)

Une supplémentation de 66 à 500 mg de Zn/jour, pendant 3 à 6 mois, augmente de manière significative :
- la concentration du sperme : DM + 1,48x106 spz/ml ; IC = 0,69-2,27 ;
- la mobilité totale : DM + 7,03 % ; IC = 6,03 %-8,03 %.

Les acides gras omega3 (DHA, EPA)

Une supplémentation de 1g de DHA + 1g de EPA /jour, pendant 10 à 32 semaines, augmente de manière significative :
- le nombre total de spermatozoïdes : DM + 18,70x106 spz ; IC = 16,89-20,51 ;
- la concentration du sperme : DM + 10,98x106 spz/ml ; IC = 10,25-11,72 ;
- la mobilité totale : DM + 7,55 % ; IC = 7,09 %-8,01 % ;
- la morphologie des spermatozoïdes : DM + 0,91 % ; IC = 0,69 %-1,13 %.

Le coenzyme Q10 (CoQ10)

Une supplémentation de 200 à 300 mg de CoQ10/jour, pendant 3 à 6 mois,  augmente ou améliore de manière significative :
- le nombre total de spermatozoïdes : DM + 10,15x106 spz ; IC = 8,34-11,97 ;
- la concentration du sperme : DM + 5,93x106 spz/ml; IC = 5,36-11,97 ;
- la mobilité totale : DM + 5,30 % ; IC = 4,98 %-5,62 % ;
- la morphologie des spermatozoïdes : DM + 1,06 % ; IC = 0,72 %-1,41 %.

Les carnitines : L-carnitine (LC) et L-acetyl-carnitine (LAC)

Une supplémentation de 3g LC + 1 g LAC/j, pendant 2 à 6 mois, augmente ou améliore de manière significative :
- la mobilité « progressive » : DM 4,80 % ; IC = 3,32 %-6,28 % ;
- la mobilité totale : DM 4,82 % ; IC = 3,30 %-6,34 % ;
- la morphologie des spermatozoïdes : DM + 2,98 % (MD ; IC = 1,10 %-4,87 %)

Une supplémentation de 5 mg d’acide folique /jour, pendant 3 à 6 mois, n’améliore pas de manière significative dans cette méta-analyse les paramètres du sperme.

Cette grande méta-analyse apporte des informations précieuses sur ces compléments alimentaires et antioxydants dont l’impact est positif sur les paramètres du sperme. De nouvelles études devront être menées avec de plus grands effectifs, des critères d’inclusion et d’exclusions précis, donnant des résultats sur la qualité du sperme et la fécondité des hommes.

Dr Catherine Vicariot

Référence
Salas-Huetos A et coll. : The Effect of Nutrients and Dietary Supplements on Sperm Quality Parameters: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Clinical Trials. Adv Nutr., 2018; 9: 833-848.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (4)

  • Une question

    Le 12 janvier 2019

    Et auparavant ils etaient plus fertiles sans ces oligoélèment ! Sans comprimés. Alors quels changement dans l'alimentation et le mode de vie ?


    Dr J-P Lamagnere

  • Infertilité et ondes électromagnétiques

    Le 12 janvier 2019

    "Des études in vivo et in vitro démontrent des effets néfastes (des ondes électromagnétiques) sur la reproduction masculine et féminine, s’expliquant probablement par la production de dérivés réactifs de l’oxygène."

    https://collectifstoplinkyburessuryvette.files.wordpress.com/2018/11/lexprecia-citoyens-c-enedis-sa-piece-43-1.pdf (coller cette adresse dans votre navigateur)

    Et cela ne s'arrangera pas avec : Linky, la 5G et tous les objets connectés qui vont avec…
    Si l'on veut voir le bon côté des choses, on peut se dire que la planète est surpeuplée.

    Dr Joël Delannoy

  • Recadrage

    Le 13 janvier 2019

    Voilà des infos qui ne vont pas faire plaisir à l'ANSES qui porte la parole officielle, laquelle "condamne" les compléments alimentaires souvent... comme d'ailleurs de nombreux médecins français. Malheureusement la réalité est moins manichéenne, et elle ne s'incarne pas exclusivement par une étude. L'amélioration du patient, est aussi un critère...fût-il ancien.

    Dr Christian Trape

  • Les vétérinaires ?

    Le 14 janvier 2019

    Les vétérinaires voient-ils une baisse de fertilité des animaux domestiques pourtant soumis à des environnements alimentaires et autres semblables ?

    Je n'ai rien trouvé sur Google.

    JD

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.