Diagnostic de malignité des tumeurs cutanées par intelligence artificielle

On sait depuis les travaux de Yann Le Cun, publiés en 1998, que les réseaux de neurones convolutés sont de puissants outils de reconnaissance des objets. Cet article s’inscrit dans l’ensemble des efforts déployés actuellement pour éduquer ces réseaux à effectuer des diagnostics dermatologiques.

On peut déjà prédire que, dans un avenir proche, le diagnostic dermatologique sera puissamment aidé par des algorithmes de ce type, disponibles sur tous les smartphones. La pratique de la dermatologie en sera obligatoirement modifiée, mais loin de voir ces outils comme des rivaux, les dermatologues doivent les considérer comme des assistants bien éduqués.

On voit dans cet article que le perfectionnement de ces outils nécessite certes des compétences de mathématicien, mais aussi de clinicien et de photographe. Le but des auteurs était de perfectionner le diagnostic de plusieurs variétés de lésions tumorales, bénignes (verrues, naevus, kératoses séborrhéiques, …) ou malignes (mélanomes, carcinomes, …).

Plusieurs algorithmes ont été testés, mais aussi plusieurs banques de données photographiques. Il apparaît que ces photographies doivent être de bonne qualité, correctement étiquetées, et représenter l’ensemble des variétés cliniques, notamment des malades de tous les âges et de tous les phototypes.

Ainsi, de nombreux projets coopératifs visent actuellement à constituer ces bases de données photographiques mondiales sans lesquelles le plus perfectionné des réseaux ne pourra atteindre la perfection. D’ailleurs, on ne parle pas de perfection, mais de faire aussi bien que des dermatologues expérimentés, toujours considérés comme la référence du diagnostic clinique. Mais pour combien de temps ?

Dr Daniel Wallach

Référence
Han SS et coll. : Classification of the Clinical Images for Benign and Malignant Cutaneous Tumors Using a Deep Learning Algorithm. J Invest Dermatol 2018 ; 138 : 1529-1538.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • IA et tumeurs cutanées

    Le 13 juillet 2018

    On attend avec impatience le prochain procès...
    Dr Xavier Marchandise

Réagir à cet article