Dossier pharmaceutique : un outil précieux à l’hôpital aussi

Paris, le lundi 30 mars 2009 – Parmi les différentes aspirations de l’Ordre national des pharmaciens, quant à l’élargissement des fonctionnalités du dossier pharmaceutique (DP) figure la mise en place du dispositif au sein des pharmacies hospitalières, comme l’a encore rappelé un communiqué publié le mardi 24 mars. Ce souhait semble également partagé par la Société française de pharmacie clinique (SFPC) dont les membres, à l’occasion d’une journée débat le 11 mars dernier à Paris ont insisté sur le bénéfice majeur que tireraient les patients d’une meilleure collaboration entre les officines de ville et les pharmacies hospitalières, via notamment le DP. Accéder à ce système permettrait en effet aux pharmacies intérieures de connaître rapidement et sans erreur le traitement des patients, lors d’une hospitalisation, quand l’interrogatoire des malades dans ce domaine reste souvent entaché d’un risque élevé d’erreur. De même, lorsque s’achève le séjour du patient, une collaboration accrue entre la ville et l’hôpital permettrait aux officines de pouvoir mieux assurer l’accessibilité aux traitements. En effet, les médicaments prescrits à l’occasion d’une hospitalisation ne figurent pas toujours dans les stocks des pharmacies de ville. Afin de pallier cette difficulté, trois hôpitaux ont obtenu le droit d’accéder aux DP, tandis qu’en Touraine, l’officine référente faxe, après autorisation du patient, l’historique de ses traitements aux pharmacies intérieures. Ces dernières envoient pour leur part les ordonnances de sortie aux pharmaciens de ville si nécessaire. Ces expérimentations restent cependant isolées et les syndicats d’officinaux espèrent que la loi Hôpital patients santé territoire (HPST) contribuera à améliorer la continuité des soins pharmaceutiques.

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article