Du nouveau sur les bulles

Le traitement des bulloses relève encore bien souvent du challenge. Des tentatives originales ont été signalées au cours de ce congrès. Des auteurs ont ainsi rapporté avoir utilisé avec succès la toxine botulique en alternative aux autres traitements habituellement proposés comme les dermocorticoïdes ou les antibiotiques, chez trois patients atteints de maladie de Hailey-Hailey. Les résultats obtenus semblent meilleurs au niveau axillaire qu’inguinal. L’efficacité de la toxine  botulique passe probablement ici par ses effets à type de tarissement de l’excrétion sudorale et la diminution de l’inflammation locale qui en découle.

Un poster présenté par une équipe d’Athènes, décrivait le cas d’une femme de 53 ans souffrant d’un pemphigus mal équilibré par différents traitements et chez laquelle la rémission a finalement été obtenue grâce à l’association de prednisone et d’étanercept. Le traitement d’entretien ne comporte plus que  5mg/j de prednisone et 50mg / semaine d’étanercept. Trois autres cas ont été rapportés dans la littérature qui illustrent également l’efficacité de cet anti-TNF au cours de pemphigus résistants.

Sur le plan épidémiologique, l’accent a été mis dans une autre communication en poster sur la fréquence élevée du pemphigus vulgaire (PV) en Iran alors que la pemphigoïde bulleuse (PB) est presque 8 fois moins fréquente dans ce pays (1207 PV vs 163 PB). L’âge moyen, au moment du diagnostic, est respectivement de 43 (PV) et  59 ans (PB). Le sex-ratio est autour de 1,3 avec prédominance chez les femmes. Les auteurs n’expliquent pas les raisons possibles d’une telle différence de fréquence de maladies bulleuse entre l’Iran et l’Europe en particulier. Le jeune âge de la population et l’espérance de vie moindre peuvent partiellement rendre compte du plus petit nombre de PB observées.

Dr Patrice Plantin

Références
Perez-Robayna N et coll. : Botulinum toxin type a as a therapeutic option for a Hailey-Hailey disease.
Weber MB et coll. : Hailey-Hailey disease adjuvant treatment with botulinum toxin type A.
Rallis E et coll. : Recalcitrant pemphigus vulgaris successfully treated with etanercept. Athènes, Grèce.
Daneshpazhooh M et coll. : Spectrum of autoimmune bullous diseases in Iran: a ten year review. Teheran, Iran.

18e congrès de l’European Academy of Dermatology and Venereology. Berlin, 7-11 octobre 2009

Copyright © Len medical

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article