Du protoxyde d’azote en postopératoire ?

Les opioïdes, largement utilisés pour la prise en charge des douleurs péri-opératoires, peuvent parfois être à l’origine d’une augmentation des douleurs ou de phénomènes d’hypersensibilité type hyperalgésie et allodynie.

Le mécanisme de cet effet indésirable semble être l’activation des récepteurs NMDA centraux. C’est ce qui a conduit à tester l’action d’un antagoniste des récepteurs NMDA, le protoxyde d’azote (N20), sur l’hyperalgésie et l’allodynie induites chez 19 volontaires sains.
Le protoxyde d’azote s’est révélé efficace pour réduire les phénomènes hyperalgiques et pourrait à l’avenir prendre place dans les protocoles de traitement des douleurs postopératoires.

Dr Roseline Péluchon

Référence
Richebé P. et coll. Propriétés antihyperalgésiques et analgésiques d’un mélange 50-50% protoxyde d’azote-oxygène : un essai randomisé de phase I. Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation 2009 ; 28 (hors-série 1) : S206

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article