Dyspnée aiguë aux urgences : la troponine T prédictive du risque de décès en cours d’hospitalisation

La troponine T cardiaque aurait une forte valeur facteur prédictive pronostique chez les patients examinés aux urgences pour dyspnée aiguë. C’est ce qui ressort d’une étude prospective néerlandaise, portant sur une cohorte de 322 patients, parmi lesquels 16 % avaient un taux de troponine T supérieure à 0,05 ng/ml et 61 % un taux de Nt-proBNP (N-terminal proBrain Natriuretic Peptide) dépassant 900 pg/ml. Le pourcentage de décès au cours de l’hospitalisation était significativement  plus élevé chez les patients à troponine T supérieure à 0,05 ng/ml (29 %) que chez ceux dont la troponine T était inférieure à cette valeur (3,4 % ; p<0,0001) ; il en était de même pour la mortalité des patients dont les taux de Nt-proBNP étaient au-dessus de 900 pg/ml (10,5 %) en comparaison de ceux dont le Nt-proBNP était en dessous de 900 pg/ml (2 % ; p=0,009).

La troponine T s’est avérée un facteur prédictif indépendant de décès en cours d’hospitalisation, avec un odds ratio (OR) ajusté sur les caractéristiques de base des patients, de 9,3 (intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 3,5 à 24,7 ; p<0,0001), tandis que le Nt-proBNP, dans cette étude, ne l’était pas (OR=2,4 ; IC95 de 0,47 à 12,5 ; p=0,29).

Dr Claudine Goldgewicht

Référence
Van De Wetering H et coll. : Strong prognostic value of cardiac troponin T in patients who present with acute dyspnea in the emergency room. European Society of Cardiology (ESC) Congress (Munich) : 30 août-3 septembre 2008.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article