Ebola : résultats encourageants de deux anticorps monoclonaux

Kinshasa, le mardi 13 août 2019 – Enfin une bonne nouvelle concernant la lutte contre l’épidémie de fièvre Ebola qui sévit en République démocratique du Congo (RDC).

Les National Institutes of Health (NIH) aux États-Unis annoncent que l'étude randomisée et contrôlée, Pamoja Tulinde Maisha* (« Ensemble, sauvez des vies » en swahili), dont l’objectif était d’évaluer l’efficacité d’un antiviral (Remdesivir), de deux cocktails d’anticorps monoclonaux (ZMapp et REGN-EB3) et d’un anticorps monoclonal (mAb114) a été interrompue en raison des bons résultats obtenus pour deux de ces thérapeutiques.

Ainsi, le « comité indépendant de surveillance des données et de l'innocuité » qui se réunit périodiquement pour examiner les données provisoires et pour faire des recommandations aux équipes de recherche, estime que tous les patients enrôlés doivent désormais recevoir soit REGN-EB3 soit mAb114.

Une mortalité diminuée par deux… mais gare à l’excès d’optimisme !

En effet, les résultats préliminaires rendus publics par les NIH  montrent que pour les 499 participants (sur un total de 681) pour lesquels les données sont disponibles, la mortalité est de 29 % avec le REGN-EB3 et de 34 % avec le mAb114, contre 49 % pour les patients traités par Zmapp, 53 % pour ceux sous Remdesivir et de 60 à 67 % pour les malades qui ne bénéficient que de traitements symptomatiques.

Mieux, chez les patients traités le plus tôt après la contamination le taux de guérison atteindrait 94 % avec REGN-EB3 et 89 % avec mAb114.

La prudence demeure néanmoins, tant les espoirs ont été déçus ces dernières années, notamment avec le Zmapp, présenté, originellement, comme le « remède magique » contre Ebola.

On attend donc les résultats complets de ces travaux, qui seront soumis à une publication dans la littérature médicale dès que possible promettent les NIH.

 

*L’étude est cofinancée par les NIH et le National Institute of Allergy and Infectious Diseases et réalisée par quatre sociétés pharmaceutiques (MappBio, Gilead, Regeneron et Ridgeback Biotherapeutics) sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article